Titre

Dr. Jekyll & Mr. Hyde

Auteur Wolfgang Werner  
Éditeur Bambus Spieleverlag  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2002
Joueurs 3 à 4
Public ados, adultes
Durée 15 min
Mécanisme levées
Thèmes anges et démons, littérature
Emplacements jeu commençant par D, rayon D, tiroirs du rayon D
Règle du jeu
Résumé
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu chez Ludo le gars
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Dr. Jekyll & Mr. Hyde était déjà édité chez Bambus Spieleverlag sous le titre « Twilight ». Le thème était celui des sectes : les sataniques contre les angéliques. Les uns jouaient la nuit et la lune, les autres le soleil et le jour.

Le combat du bien et du mal a été transposé dans l'univers de Robert Louis Stevenson, avec des dessins beaucoup plus réussis.

La règle est celle d'un jeu de plis très subtil et intelligent. Dr. Jekyll & Mr. Hyde ne comporte que vingt-huit cartes : quatorze sont à dos Hyde, quatorze à dos Jekyll. Les cartes sont battues et distribuées à raison de sept par joueur. Chacun à son tour doit jouer une carte correspondant à son camp. Si vous jouez pour Mr. Hyde, vous devez jouer une carte de Mr. Hyde. Mais vous avez le choix entre jouer vous-même ou désigner un autre joueur qui devra jouer pour vous une carte de sa main, qu'il choisit librement parmi celles qui sont de type Hyde. Le joueur désigné peut être votre partenaire ou un adversaire.

      

À la fin des sept levées, on comptabilise les points. Les cartes les plus fortes permettent de gagner des plis, mais n'ont qu'une faible valeur. Les intermédiaires rapportent des points. Les cartes les plus faibles sont aussi les plus importantes : elles déterminent le coefficient multiplicateur de vos gains. Si vous ne parvenez à en récupérer aucune dans vos plis, vos gains seront nuls.

Les amateurs de jeux de levées tordus seront aux anges. Les parties sont courtes et la psychologie n'est pas absente. Dr. Jekyll & Mr. Hyde fonctionne parfaitement à quatre mais trouve encore plus de saveur à trois, où un mort est introduit : le fantôme.

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009