Titre

Toc Toc Toc !

Auteurs Gwénaël Bouquin  
Bruno Faidutti  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Asmodee  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2004
Joueurs 3 à 5
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristique cartes
Mécanisme bluff
Thème vampires et monstres
Emplacements jeu commençant par T, rayon T, tiroirs du rayon T
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Wikipédia fr
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

La mécanique de Toc Toc Toc est très simple. À son tour, le joueur propose une carte de son jeu à un adversaire qui l'accepte ou la refuse. Les effets de la carte s'appliquent à celui qui a la carte en définitive : celui qui l'a acceptée ou celui qui n'a pas réussi à la refiler. Ce mécanisme avait déjà été  utilisé par Fair Play, il n'est pas non plus très éloigné de celui de Ciao, Ciao…. Ce n'est donc pas l'innovation qui fait l'intérêt de ce petit jeu de la collection Kangourou, mais plutôt un bon équilibre entre simplicité des règles et intérêt du jeu.

Pour Halloween, les joueurs essayent d'avoir la plus belle fête possible, avec un maximum d'invités. Pour cela, il leur faut accepter, ou non, un invité qui frappe à la porte. Si vous ouvrez, l'invité est pour vous. Bonne nouvelle s'il s'agit d'un invité normal ou d'une brute, qui va protéger ses congénères. Mauvaise nouvelle s'il s'agit d'une vamp, qui va partir avec un de vos invités à une autre fête. Il peut même vous arriver une catastrophe si vous ouvrez au croque-mort ou au petit garçon, qui peuvent faire partir toute une catégorie d'invités. La brute est l'une des cartes les plus puissantes, puisqu'elle protège à la fois du croque-mort et du jeune garçon (qui est lui un véritable monstre). Elle est souvent la cible privilégiée des vamps qui frappent à votre porte.
Mais vous aurez votre vengeance. À votre tour de jeu, c'est vous qui proposerez un invité en frappant à sa porte.

Bien sûr, si on refuse d'ouvrir, la carte est maintenant pour celui qui la proposait, avec ses effets bénéfiques ou dévastateurs.

Le jeu est plutôt plus réussi que son aîné Fair Play. Le format « kangourou » s'avère plus adapté à un jeu simple, rapide à expliquer et qui devrait convenir à de nombreux publics.

L'inconvénient de ce type de jeu est que la stratégie gagnante est assez facile : il suffit, vous l'aurez compris, de n'accepter que les bonnes cartes et de refuser les mauvaises… encore faudrait-il savoir desquelles il s'agit… ;^)

Le grand plus du jeu, par rapport à ses prédécesseurs, est la petite règle qui change tout : en dehors des quelques cartes qu'ils reçoivent au début et qui restent inconnues, les autres cartes des joueurs sont connues puisqu'ils les piochent toujours face visible.

Du coup, le bluff prend toute son ampleur. Maurice qui a la main truffée de saletés me propose une carte. Est-ce une bonne carte ? Peut-on parler de statistiques quand on sait - car on a bonne mémoire - qu'il y a 8 saletés et 2 cartes intéressantes ? Gros problème… Il faut donc user habilement des cartes inconnues qu'on a en main.

Sur une mécanique éprouvée et qui provoque une bonne ambiance, les auteurs ont su adapter des règles un peu élaborées mais pas trop, avec beaucoup d'interaction. L'ambiance à base de vampires, de fantômes et de monstres est très sympathique : on ne remerciera jamais assez l'éditeur d'avoir modifié le thème initial, à base de trolls et de créatures fantastiques, qui est un peu trop rebattu à mon goût.

Ne pas confondre…

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009