Titre

Au tableau !

Auteur Antoine Riot  
Éditeurs Kinigame !  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Paille Éditions  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2009
Joueurs 2 à 5
Public enfants, ados
Durée 30 min
Mécanismes ambiance, salade de jeux
Emplacements jeu commençant par A, rayon A, tiroirs du rayon A
Site officiel
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources
Une présentation par Bruce Demaugé-Bost  
Quelques présentations sont rédigées par des amis de l’Escale à jeux, tous fins connaisseurs du domaine des jeux de société. Les notes sont attribuées par le webmestre.

Au tableau ! Le jeu qui a la classe…

Une bien belle idée d'Antoine Riot que celle de reprendre et de coordonner de petits jeux d'enfants autour d'un thème scolaire.

Chaque joueur se voit confier dix élèves, et va devoir les envoyer un à un au tableau. S'ils remportent une épreuve, ils pourront passer dans la classe supérieure (c'est-à-dire retourner dans la boîte du jeu). Le premier à avoir fait passer tous ses élèves remporte la partie.

Les dix épreuves proposées sont choisies par les joueurs, parmi les cartes qu'ils ont tirées. Chacune se joue en quelques secondes et amène soit deux joueurs à s'affronter, soit tout le monde à participer. Parmi les classiques du genre « Ni oui ni non » ou « Pierre feuille ciseaux », on notera de bonnes surprises, tel ce « Bérêt », qui consiste à tirer une carte à soi avant son adversaire, sans se faire taper sur la main, ou encore cet excellent duel mathématique, au cours duquel chacun doit donner le nombre total de doigts que son adversaire et lui montrent soudainement avec leurs mains.

Quelques cartes spéciales, de type « Embûche », et un système optionnel de pouvoirs spéciaux, différents selon chaque élève, permettent de pimenter la partie.

Le seul petit bémol observé concerne l'attribution initiale des classes : curieusement (tout comme pour les profs nouvellement formés, d'ailleurs), personne n'a envie d'avoir le CP…

Les joueurs les plus faibles sont un peu plus souvent sollicités que les autres lors des duels, ce qui leur donne plus de chances d'en remporter et favorise, structurellement, l'équilibre du jeu. Et tous les enfants de se mettre à rêver que les passages dans la classe supérieure soient aussi simples et agréables que cela…

Bibliographie

  • Plato n° 31 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 31 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

Bruce Demaugé-Bost
21 mars 2010