Titre

Les Aventures de Tintin - Le Jeu officiel

Auteur Pascal Bernard  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeurs M6  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Tactic  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2011
Joueurs 2 à 4
Public enfants, ados, adultes
Durée 1 h
Mécanismes coopération, habileté, mémoire, pichenette, chiquenaude, palet, stop ou encore
Thèmes bagarre et baston, BD ou dessin animé, Tintin et Milou
Emplacements jeu commençant par A, réserve A
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Avec l'arrivée du film Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
, il fallait s'attendre à voir sortir quelques boîtes sur ce thème. Produit dérivé rime souvent avec médiocrité. Comme me le confiait un éditeur, « Vu le prix que me coûte la licence, je ne vais pas en plus payer un auteur ! »

Heureusement, dans le cas présent, il a été fait appel à un des meilleurs créateurs français de jeux familiaux. Le résultat est un jeu amusant, bâti autour des aventures de notre petit reporter. Il fait appel à des capacités très variées : adresse, culot, tactique, combinaison, mémoire et esprit d'équipe. Car Les Aventures de Tintin - Le Jeu officiel est avant tout un jeu de coopération où il va falloir s'entraider pour gagner un maximum d'indices qui permettront au final de gagner.

Chaque tableau peut voir sa difficulté modulée en réglant le parcours à seize cases (très difficile), dix-huit cases (difficile), ou vingt cases (moins difficile mais quand même). Inutile de frimer : commencez vos premières parties avec vingt cases ! Et si vous gagnez, c'est que vous êtes particulièrement forts ou bien organisés.

Car les tableaux sont difficiles et il faut faire des choix. D'une part, on ne pourra pas réaliser toutes les épreuves, d'autre part, on ne peut pas totalement ignorer une épreuve sans subir de vilains malus.

Les trois tableaux suivent des règles générales et comportent, en plus, une épreuve particulière. La première est une astucieuse partie de stop ou encore. La deuxième est un petit jeu de pichenettes. La troisième épreuve, un jeu de palets joué avec des jetons légers et minuscules, nous a semblé quasi impossible. Sommes-nous particulièrement mauvais ou l'épreuve est-elle trop difficile ? Toujours est-il qu'il me semble judicieux de la jouer avec un vrai matériel, comme par exemple des pions et un damier.

Dès la fin de la première partie, on s'aperçoit que pour (peut-être) gagner, il faut une forte organisation : chacun doit spécialiser son équipement pour mener à fond le tableau qu'il affrontera. Quand on décide de se bagarrer, par exemple, il faut le faire contre un maximum d'adversaires. Car se battre contre un ou plusieurs méchants coûte de toute façon un temps. Autant ne pas s'être déplacé pour rien.

On notera une petite faute de goût : pour battre un adversaire costaud, il faut parfois l'attaquer avec plusieurs héros simultanément, ce qui n'est guère fair-play, vous en conviendrez !

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
16 octobre 2011