Titre

Baubylon

Auteur Reinhold Wittig  
Éditeurs Clemens Gerhards  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Perlhuhn  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Sicode  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Das Spiel  
Année 1982
Joueurs 3 à 6
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristiques inadapté aux daltoniens, jeu de pions, jeu de pions sans tablier
Mécanisme empilement
Emplacements étagères du rayon B, jeu commençant par B, rayon B
Spiel des Jahres Sélectionné 1982
Règle du jeu
Ressource


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

On parle beaucoup, dans certains milieux, de sanctifier Jean-Paul II. Mais il est un saint homme que peu connaissent : Michel Boutin, le grand spécialiste des jeux de pions et généreux bienfaiteur de l'Escale à jeux. Entre autres trouvailles, Michel a dégotté un exemplaire de Baubylon qu'il m'a offert pour la collection de l'Escale à jeux.

Baubylon n'a que des qualités, et deux défauts : il est introuvable et il ne guérit pas des ongles incarnés (en fait, depuis 2004, il est à nouveau disponible. Et pour ce qui est des ongles incarnés, il n'y a rien de prouvé).

Les joueurs commencent par créer le plan de jeu tridimensionnel. On part du niveau de la table, et le but est d'atteindre le sommet de la construction avec un de ses pions. Après avoir jeté le dé, on déplace un de ses pions du nombre exact indiqué. Chaque déplacement horizontal ou vertical coûte un point. On ne peut se déplacer que si on n'est pas bloqué par un pion supérieur. Mais le malheureux qui tire un « 1 » dispose d'une possibilité spéciale : il peut éjecter le pion adverse qui occupe le sommet de la pile où il est enfermé, et le remplacer par le sien… en attendant peut-être d'être éjecté à son tour.

Les esprits grincheux trouveront qu'il ne s'agit là que d'une variante du Jeu des petits chevaux. Ce n'est pas grave : comme on ne peut jouer qu'à six joueurs au maximum, il n'y avait pas de place pour eux !

Ceux qui veulent diminuer la part de hasard inhérente à ce type de jeu peuvent jouer une variante assez simple :

  1. On désigne un premier joueur ;
  2. Le premier joueur jette le dé et tous les joueurs, en commençant par lui, effectuent un mouvement du nombre indiqué par le dé ;
  3. On passe ensuite le dé au joueur suivant qui devient premier joueur à son tour, etc.
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009