Titre

Bloom

alias La Bonne Soupe
Auteurs Laurent Escoffier  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur

David Franck  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeurs Iello  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Quined White Goblin Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2008
Joueurs 2 à 5
Public enfants, ados, adultes
Durée 45 min
Caractéristiques dominos, dominos carrés, jeu de pions, jeu de pions sans tablier
Mécanismes collecte, superposition
Thèmes fleurs, plantes
Emplacements étagères du rayon B, jeu commençant par B, rayon B
Boulogne-Billancourt Prix 2006
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur Le Repaire des jeux


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Totalement dénué de hasard, Bloom est extrêmement interactif, et la victoire se joue souvent à quelques points près. C'est d'ailleurs le principal reproche qu'on pourrait faire au jeu : il devient extrêmement calculatoire en fin de partie, donnant presque envie d'étrangler quelques joueurs lents (« Je ne suis pas lent, je réfléchis », prétendent-ils).

Sous une apparence trompeuse de jeu non-violent, se cache en effet une mécanique redoutablement efficace et tordue. À mon avis, Bloom est le meilleur jeu du duo de créateurs Laurent Escoffier et David Franck.

Chacun dispose de neuf plaques de neuf cases, qu'il va utiliser librement au cours de la partie. En posant une plaque, on recouvre des cases préexistantes. Si celles-ci contenaient des massifs de fleurs, on gagne les fleurs correspondantes. Le but est de composer les bouquets les plus variés possible et, en fin de partie, de posséder les plus beaux massifs.

Les choix sont difficiles, ce qui donne tout son sel au jeu. En même temps, les parties se suivent et ne se ressemblent pas. La règle propose une variante pour experts, qu'il faut à mon avis adopter rapidement.

2006 : La Bonne Soupe

À l'origine, on ne cueillait pas des fleurs, mais on cultivait des légumes. J'avais eu le plaisir de jouer à La Bonne Soupe au festival Avalanche de jeux, à Val d'Isère. L'idée centrale n'a pas changé, même si on a abandonné le bouillon pour le bouquet.


Crédit photo : Ludothèque de Boulogne-Billancourt

Bibliographie

  • Plato n° 27 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 27 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
9 mai 2010