Titre

Capharnaüm

Auteur Sylvie Barc  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Asmodee  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2004
Joueurs 2 à 6
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Mécanisme défausse
Thème humour, dérision
Emplacements étagères du rayon C, jeu commençant par C, rayon C
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Vin d’jeu
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Un jeu peut-il être dénué de hasard sans tomber dans le piège du casse-tête ? Un tel jeu peut-il plaire aux parents comme aux enfants ?

Capharnaüm répond oui aux deux questions. Le seul point où les parents pourront se montrer supérieurs à leurs enfants, c'est pour écrire le titre du jeu sans faute… et encore !

Le plan modulable représente une maison avec toutes ses pièces. Des portes relient ces pièces entre elles (c'est souvent ainsi dans les maisons bien conçues). Nous jouons tous le rôle d'enfants pas sages, qui laissent traîner leurs jouets partout dans la maison, poursuivis par les parents et une mémé empêcheurs de polluer en rond.

L'astuce, c'est qu'à chaque fois, on doit déplacer son pion ainsi qu'un des adultes. On dispose pour cela de six jetons marqués de 1 à 6. Au premier tour, on déplace son personnage d'une valeur de jeton, puis un adulte de la valeur d'un deuxième jeton. Les deux jetons sont alors écartés. Au deuxième tour, on ne dispose plus que du choix entre les quatre jetons restants, et au troisième et dernier tour, il faut utiliser les deux derniers jetons.

Selon son humeur et la situation, on peut déplacer rapidement son personnage pour déposer le plus vite possible ses jouets dans les pièces, ou alors on peut choisir de déplacer rapidement un parent pour qu'il aille surprendre un autre enfant. Quand un parent entre dans une pièce, s'il surprend un enfant avec des jouets par terre, il oblige celui-ci à ramasser un jouet. Si le parent finit son tour sur une case occupée par un enfant, il l'oblige même à tout ramasser. Et ce, même si ce n'est pas lui qui a mis le bazar : je sais, c'est injuste, mais c'est un jeu de simulation très réaliste !

La lecture du plan n'est pas très aisée. On surprend souvent un joueur à vouloir traverser un mur. Mais ce léger défaut est compensé par des illustrations très réussies. La durée de jeu est parfois un peu longue pour les plus jeunes : je vous conseille dans ce cas de ne jouer que trois saisons au lieu de quatre, ce qui ne gêne en rien le jeu.

On peut trouver Capharnaüm dans toutes les bonnes boutiques-conseil. Mais on peut aussi y jouer en grandeur nature. Il suffit pour cela de disposer de deux parents, d'une mémé, d'une maison dotée de sept salons, sept chambres, trois couloirs, un jardin intérieur, deux salles de bains et deux WC, ainsi que de 72 jouets. Il faudrait être bête pour acheter le jeu quand on a tout ça sous la main !

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009