Titre

Castello

Auteur Carl Renström  
Éditeur Brio  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 1971
Joueurs 2
Public ados, adultes
Durée 1 h
Caractéristiques à fabriquer, jeu de pions, pièce de musée, tablier rectangulaire et pions
Mécanismes combinatoire, maîtrise
Emplacements étagères du rayon C, jeu commençant par C, rayon C
Règle du jeu
Ressource


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources
Une présentation par Michel Boutin  
Quelques présentations sont rédigées par des amis de l’Escale à jeux, tous fins connaisseurs du domaine des jeux de société. Les notes sont attribuées par le webmestre.

Quand un spécialiste des jouets en bois fabrique un jeu de pions, on est assuré de trouver un matériel de grande qualité. Castello est donc un jeu remarquable où l'esthétique et l'intérêt stratégique sont habilement réunis.

Un peu d'histoire

Castello a été édité en 1971 par Brio, qui est surtout connu pour la qualité de ses jouets en bois. L'origine de cette société remonte à la fin du xixe siècle, où Ivar Bengtsson et sa femme Sissa possédaient une petite entreprise de fabrication de paniers à Osby, dans le sud de la Suède. Au début du xxe siècle, ils ont commencé à fabriquer des jouets en bois avec beaucoup de succès, mais leurs trois fils, Viktor, Anton, Emil, souhaitaient tout de même émigrer aux États-Unis pour fuir la misère du pays. Pour retenir ses enfants en Suède, Sissa Bengtsson a eu l'idée de leur céder l'entreprise familiale en 1908 ; toute la famille est donc restée réunie en Suède. Viktor, Anton et Emil, dont le nom était « Ivarsson » en raison de la tradition suédoise consistant à construire les noms de famille en ajoutant « sson » (fils de) au prénom du père, ont créé dès 1909 la société « BRIO », acronyme issu de BRôderna « frères » Ivarsson Osby. Ce logo figure maintenant sur toutes les boîtes de jeux et de jouets (Fig. 5). La petite entreprise familiale s'est rapidement agrandie pour devenir une société anonyme en 1937. Les frères Ivarsson continuèrent à diriger l'entreprise mais en 1952, c'est le fils d'Anton, Lennart Ivarsson, qui prit la direction jusqu'en 1970. Il transforma l'entreprise familiale en société internationale, où les femmes de la famille, Sissa Bengtsson et Inger Ivarsson (Épouse de Lennart), ont eu un rôle très important dans son développement.

Figure 5 : Logo figurant sur tous les jouets et jeux BRIO.

Cette société suédoise, bien implantée en France, est surtout connue pour la qualité de ses petits trains en bois, qui sont maintenant diffusés dans le monde entier. Les trains BRIO, composés d'un grand nombre d'éléments séparés (rails, aiguillages, gares, locomotives et wagons s'accrochant avec des aimants etc.) forment un remarquable ensemble ludique très apprécié des enfants. La société BRIO propose aussi des jeux d'adresse où les joueurs exercent leur habileté en déplaçant, par exemple, des billes sur des parcours à obstacles tel le «  Labyrintspel

Retrouvez Labyrintspel
sur BoardGameGeek
 » de 1946, qui a fait connaître la marque BRIO dans de nombreux pays. On trouve maintenant d'innombrables copies de ce magnifique jeu d'habileté, et toutes sortes de variantes très intéressantes pour le développement de la motricité fine chez les enfants. Depuis 1984, on peut visiter le musée BRIO à Osby, où les enfants peuvent jouer.

La société BRIO n'a pas fabriqué beaucoup de jeux, bien qu'elle ait obtenu l'exclusivité de la diffusion du Monopoly en Suède. Dans les années 1950, elle a tout de même produit Sjörövarön

Retrouvez Sjörövarön
sur BoardGameGeek
(un jeu de pirates) et quelques jeux en association avec d'autres éditeurs : Rennfieber

Retrouvez Rennfieber
sur BoardGameGeek
(ASS), Willi Wacker

Retrouvez Willi Wacker
sur BoardGameGeek
(Hexagames) etc. Dans les années 1980, BRIO achète Alga et produit ainsi plusieurs jeux dont «  Taiflo

Retrouvez Taiflo
sur BoardGameGeek
 » en 1997, un jeu de pions connu aussi sous le nom de « Traverse ». Castello semble être une exception : c'est un jeu purement BRIO, sans illustrations ni thème particulier.

La société BRIO a déposé un modèle de Castello en Suède en 1971, puis en France en 1972. La fabrication du jeu (tablier, pions, et châteaux) est fidèle à ces modèles. Bien qu'il y ait un dépôt de modèle français, le jeu ne semble pas avoir été diffusé en France, où les jeux étrangers de ce type ne sont arrivés en grand nombre qu'à la fin des années 1970, avec « Le club Jeux Descartes », initié par Peter Watts.

Pour jouer à Castello, il faut prévoir du temps ! Les parties peuvent s'éterniser, même si les pions peuvent traverser rapidement le tablier par saut comme au Jeu de l’Halma. La durée des parties se prolonge en raison de l'objectif à atteindre pour gagner : capturer quatre châteaux au total. Mais pour s'emparer du château central, il faut d'abord prendre l'un des quatre châteaux adverses, ce qui est difficile. On peut bien sûr capturer les quatre châteaux sans attaquer celui du centre, mais une telle tactique est utopique, car les joueurs peuvent facilement protéger leurs propres châteaux avec peu de pions. La règle du jeu est donnée en français par l'éditeur, mais la traduction à partir du suédois manque de rigueur : la faculté de déplacer les pions en diagonale est clairement indiquée en suédois, alors que la règle française ne mentionne pas cette possibilité.

Michel Boutin, mars 2007

Un modèle fabriqué à la maison

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

Michel Boutin
15 août 2010