Titre

Corintho

Auteur Paolo Scattini  
Éditeurs Family Games Inc.  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Gigamic  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2006
Joueurs 2
Public enfants, ados, adultes
Durée 15 min
Caractéristiques jeu de pions, tablier carré et pions, tablier 4 x 4 cases et pions
Mécanismes combinatoire, empilement, gain par arrangement, maîtrise
Emplacements étagères du rayon C, jeu commençant par C, rayon C
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur JeuxADeux


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu chez Ludo le gars
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Comme Cathedral World, Corintho est réalisé en « Polystone », une résine à l'apparence de pierre reconstituée.

Le jeu est constitué de huit colonnes en trois éléments : base, cylindre et chapiteau. Le but est de réaliser un alignement de trois ou quatre constructions dont l'élément supérieur doit être le même. D'autre part, cet alignement doit être stable, c'est-à-dire que votre adversaire ne doit pas pouvoir le contrer, en l'allongeant de trois à quatre ou en en « cassant » l'alignement.

Tour à tour, les joueurs peuvent :

  • Soit placer un élément ou une construction. Tout élément entrant en jeu peut être posé sur une case vide. On peut aussi placer un cylindre sur un pied déjà en jeu ou un chapiteau sur un cylindre déjà présent.

  • Soit déplacer une construction, sans séparer ce qui est empilé. Cela ne peut se faire que dans un mouvement orthogonal, pour augmenter une construction voisine existante, en respectant les contraintes architecturales : cylindre sur base et chapiteau sur cylindre. D'autre part, il est interdit de déplacer un élément qui vient d'être introduit par l'adversaire ou par soi-même.
  • Lorsqu'un joueur parvient à aligner trois ou quatre constructions au sommet identique, il gagne à condition que son adversaire ne puisse rien faire pour contrer l'alignement. Un alignement de trois peut être battu par l'adjonction d'une quatrième construction de même sommet, auquel cas l'adversaire gagne immédiatement.

    Sous des apparences simples, Corintho est très complexe. En particulier, la règle qui interdit de déplacer une pièce récemment posée est redoutable quand elle est utilisée astucieusement.

    Le jeu est de très belle qualité et le prix s'en ressent. La règle fournie de base est aussi incompréhensible que le sous-titre en français : « Des aptitudes en stratégie et en planification pour paver une voie de monuments! ». Pourtant le fabricant du jeu est basé à Montréal, où je me suis laissé dire qu'on trouvait encore quelques francophones. Heureusement, Gigamic a envoyé aux revendeurs une règle rectifiée, nettement plus compréhensible. Une fois ce problème de règle résolu, on en a pour pour des heures de bonheur et de réflexion. Vivement la version surdimensionnée

    Bibliographie

    · Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

    Vous n’êtes pas connecté(e)

    Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
    Pas encore membre : Créez un compte
     

    François Haffner
    avant 2009