Titre

CuBirds

Auteur Stefan Alexander  
Éditeurs Blackrock Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Catch Up Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2018
Joueurs 2 à 5
Public enfants, ados, adultes
Durée 15 min
Caractéristique cartes
Mécanisme collecte
Thèmes animaux, animaux de la ferme, animaux sauvages, canards, flamants, oiseaux, perroquets
Emplacements étagères du rayon C, jeu commençant par C, rayon C
Règle du jeu
Vidéorègle
Résumé
Ressources


Le jeu sur Les Avenjoueurs


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Gus and Co


Le jeu sur Jeux à thème


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Plateau Marmots


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

CuBirds nous propose de collectionner des oiseaux. On pourrait s'attendre à un énième jeu de cartes dérivé du Rami, où l'on pioche en espérant cumuler les séquences ou les séries.

À la lecture des règles, on découvre quelques idées originales, et puis on essaye. Et là, on découvre un jeu beaucoup plus subtil qu'il n'y paraissait, avec de nombreuses possibilités tactiques.

Le but du jeu : collecter sept oiseaux différents sur les huit que le jeu compte, ou deux ensembles de trois oiseaux d'un même type, par exemple trois perroquets et trois chouettes. Le tour d'un joueur consiste en deux opérations. D'abord, il doit poser toutes les cartes qu'il possède d'une espèce, à droite ou à gauche d'une des quatre rangées. S'il entoure ainsi d'autres espèces, il prélève toutes les cartes entourées. Sinon, il peut piocher deux cartes. Puis, il peut montrer toutes les cartes d'une espèce de sa main en quantité suffisante pour déclencher une envolée et ainsi pouvoir déposer devant lui un ou deux oiseaux. Par exemple, montrer trois chouettes permet d'en déposer une, montrer quatre chouettes ou plus permet d'en déposer deux.

Lorsqu'un joueur n'a plus aucune carte en main, la manche se termine. Tous jettent les cartes encore en main, on en distribue huit nouvelles à chacun et une nouvelle manche commence par le joueur qui a déclenché la fin de la manche précédente. Cet événement est primordial pour se donner une chance de gagner. Déclencher une nouvelle manche offre d'importantes possibilités. On peut, par exemple, déposer un grand nombre d'oiseaux d'une espèce avec une forte probabilité de pouvoir les collecter immédiatement.

CuBirds est aussi intéressant à deux, trois, quatre ou cinq joueurs. On regrette que l'éditeur n'ait pas opté pour des cartes plus solides car on y joue sans vraiment se lasser.

Ne passez pas à côté de ce drôle d'oiseau de jeu.

Bibliographie

  • Plato n° 110 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 110 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
Paul Lequesne
7 octobre 2018