Titre

De cape et d’épée

Auteur Lutz Stepponat  
Éditeur Filosofia  
Année 2007
Joueurs 2 à 6
Public enfants, ados, adultes
Durée 45 min
Caractéristique cartes
Mécanismes bluff, levées
Thèmes fantastique, histoire, Moyen Âge
Emplacement étagères du rayon D
Vidéorègle
Ressources


Le jeu sur BDML


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac
                 

Même si tous les jeux allemands ne sortent pas en français, il est de plus en plus fréquent que les meilleurs soient rapidement traduits. Cela est essentiellement dû à quelques éditeurs qui mettent leur professionnalisme au service de leur passion, ce qui tombe bien car c'est aussi la nôtre !

Ainsi, il n'aura pas fallu attendre bien longtemps pour disposer de la version française de Kabale und Hiebe, à savoir De cape et d'épée.

  

Pour nous proposer cet excellent petit jeu, Filosofia n'a même pas hésité à sortir son dictionnaire bilingue québéco-français et à écrire la règle entièrement en français : par exemple, les joueurs « piochent » une carte à la fin de leur tour. Les québécois auraient plutôt une tendance naturelle à « piger » plutôt que de « piocher ». Il faut ici remercier l'éditeur de sa sollicitude envers les joueurs français qui ne sortent jamais de chez eux. C'est heureux, car du fait de l'impérialisme français, les Québécois sont habitués à lire et à comprendre le français alors que l'inverse n'est pas toujours vrai.

De cape et d'épée est un jeu de levées et de bluff un peu particulier, dont le thème et l'ambiance rappellent immédiatement des jeux comme Camelot ou Castel. En fait, son système de cartes cachées le rendrait plus proche de Corruption, un jeu lui-même inspiré de Banana Republic.

Le jeu a un défaut : il est un peu long à 5 ou 6 joueurs. On attend avec hâte une proposition de variante plus rapide, car le jeu a un peu tendance à traîner en longueur. Mais c'est quand même du grand bonheur !

Chaque joueur dispose d'une pioche identique de 25 cartes. Il a toujours 3 cartes en main. À lui de les jouer le plus habilement possible, pour tenter de prendre possession des levées. L'astuce, c'est que les cartes sont posées face cachée, mais sont immédiatement retournées quand on pose une autre carte en dessous. Certaines cartes appliquent alors leurs effets surprenants.

La grande force du jeu, c'est qu'il a su intégrer quelques cartes d'événements sans pour autant tomber dans les travers du jeu chaotique. De cape et d'épée est réellement un jeu de réflexion, avec certes une part d'incertitude et de bluff.

Extension en vue…

Je me suis laissé dire qu'une petite extension-variante nous sera prochainement proposée par le magazine Plato… Patience !

Bibliographie

                 

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009