Titre

Doom - Le Jeu de plateau

Auteur Kevin Wilson  
Éditeurs Edge - Ubik  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Fantasy Flight Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Millennium  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2004
Joueurs 2 à 4
Public ados, adultes
Durée 3 h
Caractéristique tablier modulaire
Thèmes fantastique, jeu vidéo
Emplacements étagères du rayon D, jeu commençant par D, rayon D
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

J'ai un problème avec les orques ! N'ayant jamais personnellement fréquenté les jeux de rôles ou de combat médiéval fantastique, ni pratiqué les jeux vidéo dits « stratégiques » (vous savez, ceux où on tire sur tout ce qui bouge), je ne suis pas particulièrement qualifié pour parler des jeux qui font référence à cet environnement.

De plus, le thème ne m'attire pas du tout. Faut-il pour autant passer sous silence les jeux de plus en plus nombreux qui envahissent les étals, et nous proposent partir à la chasse à l'orque ?

Je me suis donc résolu à laisser tester ce type de jeu par des joueurs en qui j'ai confiance, et à récolter ensuite leurs réflexions et impressions. En fait, il en est des jeux d'orques comme des jeux d'enfants : il me semble bien plus profitable pour les lecteurs de l'Escale à jeux que le jeu soit testé par le public visé !

Ma boîte de Doom est donc sortie au moins deux fois (mais elle a été ouverte et soupesée un nombre incalculable de fois). Les premiers testeurs ont joué à deux et n'ont pas aimé le jeu, le trouvant beaucoup trop lent, à l'opposé de l'esprit du jeu vidéo, où les actions s'enchaînent à grande vitesse.


Une partie à la nuit de la Fona du 12 mars 2005.
Paul et Vincent se grattent le menton pendant que Régis prépare
des mauvais coups.

Les seconds testeurs ont commencé à installer le jeu vers 22h à la nuit de la Fona. Je les observais de temps à autres avec invariablement la même image : ils étaient plongés dans un livret de règles pas vraiment gros, mais bien rempli. Et puis, à un moment, je les ai vus ranger le jeu. Il devait être 3h du matin.

Il ressort de ce second test que le jeu fonctionne agréablement, malgré quelques déséquilibres au niveau des munitions. La comparaison qui venait souvent était avec le réputé Space Hulk. Certains se permettaient même de trouver Doom supérieur au jeu mythique !

Pour ma part, je ne peux que constater que les joueurs avaient l'air heureux, même si deux d'entre eux ont fini massacrés par les monstres du troisième.

Apparemment, le jeu gagne à être joué à plusieurs.

Au niveau du matériel, on reste impressionné par la quantité et la qualité des pièces proposées. Le nombre de scénarios fournis et les possibilités quasi infinies de création du plan de jeu donnent à Doom une durée de vie pratiquement illimitée.

Un bon jeu, donc, pour les amateurs du genre, mais décidément pas pour moi !

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009