Titre

Epaminondas

Auteur Robert Abbott  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeurs Ariel  
Bütehorn Spiele  
Nestorgames  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 1963
Joueurs 2
Public ados, adultes
Durée 1 h
Caractéristiques à fabriquer, jeu de pions, tablier rectangulaire et pions, tablier rect. N x N+2 et pions
Mécanismes combinatoire, maîtrise
Thèmes Antiquité, Grèce antique, histoire
Emplacements jeu commençant par E, réserve E
Spiel des Jahres Sélectionné 1980
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Epaminondas est un des premiers jeux modernes d'affrontement, puisqu'il a été créé en 1963 par le père d'Eleusis : Robert Abbott.

Le tablier de jeu a l'aspect d'un jeu de pions classique.

Il faut lire la règle et la mettre en pratique pour découvrir tout l'intérêt du dé­pla­ce­ment des pions. Un pion peut se dé­placer seul d'une case, mais il peut éga­le­ment se déplacer en phalange — une technique juste­ment créée par le stratège thébain Épa­mi­nondas — auquel cas, les pions se déplacent ensemble, le long de leur axe, d'un nombre de cases inférieur ou égal à leur propre nombre.

Toujours pas démodé, le jeu continue à enchanter les stratèges sur tablier, et figure parmi les meilleurs jeux de sa catégorie.

Tous les jeux
 

Chapitre : Jeux abstraits stratégiques

ÉPAMINONDAS

Inventeur : Robert Abbott

Éditeur : Ariel

Joueurs : 2

Durée : 15 à 60 minutes

Matériel :

  • Un damier 12 x 14
  • 28 pions noirs
  • 28 pions blancs

But du jeu : Amener sur la ligne la plus éloignée de son camp, plus de pions que n'en a son adversaire sur la ligne la plus éloignée du sien.

Comment jouer : Les 28 pions de chaque camp sont placés sur les 2 premières rangées.
  Un pion isolé peut avancer d'une case dans n'importe quel sens.

 

  Une "phalange" est formée par deux ou plusieurs pions contigus de la même couleur, sur une même ligne (horizontale, verticale ou diagonale).
  Elle peut se déplacer dans son axe d'un nombre de cases inférieur ou égal au nombre de pions qui la composent.
  En cas de prise la phalange attaquante doit s'arrêter au premier pion ennemi rencontré, même si son autonomie lui aurait permis d'aller plus loin.
  Dès qu'un joueur, alors que c'est à lui de jouer, possède sur la dernière rangée plus de pions que son adversaire n'en a sur la sienne, il a gagné.

Commentaire : Créé en 1963 et édité depuis 1972, le jeu doit son nom "impossible" au chef Thébain "Epaminondas" (418-362 avant J.-C.) qui inventa la formation en "phalange" qu'il utilisa à Leuctres (371 av. J.-C.) pour infliger une sévère défaite aux Spartiates.
  Le jeu connaît un succès certain outre Manche... et est assez connu aux états-Unis.
  Inconnu en France, il mérite pourtant bien sa note globale de 8,5, car il est très profond

Notre verdict :

  • Clarté des règles : 10/10
  • Originalité : 8/10
  • Présentation : 7/10
 Facile Complexe 
 Chance Habilité 
  • Note globale : 8½/10

 

© 1978 Science et Vie
     Hors-série : Les jeux de réflexion
     Banc d'essai, pages 95 à 160

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009