Titre

Escalier royal

alias Superstar
Auteur Victor Lucas  
Éditeur Sentosphère  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2009
Joueurs 3 à 6
Public enfants, ados, adultes
Durée 45 min
Mécanismes bluff, enchères
Thèmes Grand Siècle, histoire, Histoire de France
Emplacements jeu commençant par E, réserve E
Boulogne-Billancourt Dé d’argent 1997
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Auteurs de bons jeux primés à un concours ou un festival, ne désespérez pas ! Récompensé par le Dé d’argent 1997, Victor Lucas a attendu douze ans avant de voir son titre édité. Le jeu, qui était au départ axé sur le show-business, se retrouve transporté à la cour de Louis XIV

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
. Les joueurs sont des courtisans qui cherchent à se faire bien voir du roi en le distrayant avec de nouvelles danses, des fruits exotiques, un poète, un authentique chef indien, etc.

L'humeur du roi est changeante, et il ne supporte pas qu'on le divertisse deux fois de suite de même manière.

Vous avez en main des cartes qui proposent des distractions avec une cote de 1 à 6 selon l'humeur du roi. Pour placer la meilleure carte, et ainsi gagner les faveurs du roi, il va s'agir de lui proposer une récréation dont on dispose et de préférence où l'on possède une carte rapportant 5 ou 6 faveurs. Cela se traduit par une phase d'enchères pour gagner le droit de choisir le divertissement du roi. Puis chacun pourra jouer une carte correspondant à ce divertissement. Avec un peu de chance, le vainqueur de l'enchère choisira une distraction dont vous possédez une carte intéressante selon l'humeur du roi.

Les faveurs gagnées servent à monter l'escalier royal. Plus on veut monter vite, plus le coût est élevé. Par ailleurs, les marches les plus hautes ne supportent qu'un seul courtisan, et lorsqu'un joueur amène son pion sur une marche occupée, il repousse vers le bas celui qui s'y trouvait, avec parfois d'amusantes descentes en cascade.

La composition habile de ces différents mécanismes, la rapidité des parties ainsi que la légère part de hasard font d'Escalier royal un excellent jeu, qui convient aussi bien à la famille qu'aux cercles d'amis.

Bibliographie

  • Plato n° 33 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 33 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
Bruce Demaugé-Bost
22 novembre 2009