Titre

Evo

Auteur Philippe Keyaerts  
Éditeur Eurogames  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2000
Joueurs 3 à 5
Public ados, adultes
Durée 1 h 30
Caractéristiques multiprimé, tablier modulaire
Thèmes animaux, dinosaures, préhistoire
Emplacements jeu commençant par E, réserve E
Boulogne-Billancourt Sim d’or 1999
Deutscher Spiele Preis 4e Prix 2001
Jeu de l’Année Sélectionné 2003
NetJeux 1er Prix version française 2002
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BDML


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu


Le jeu sur Wikipédia fr
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Lorsque j'ai entendu parler d'Evo pour la première fois, il s'appelait encore « Évolution ». Le thème du jeu, l'évolution et l'adaptation de dinosaures à l'environnement et au climat, me faisait immédiatement penser à Quirks, jeu méconnu des auteurs de Rencontre cosmique (Cosmic encounter, pour ceux qui comprennent difficilement le français).

Quirks était très réussi, mais un peu long, comme tous les jeux américains de cette époque. Sur le même thème, qui n'est pas nouveau puisqu'il a été inventé il y a plusieurs centaines de milliers d'années, Philippe Keyaerts a réussi à créer un jeu amusant, bien présenté, avec des règles facilement compréhensibles et assimilables.

Bien entendu le mécanisme d'achat de gènes aux enchères est totalement artificiel. Il est ici utile de rappeler que les enchères ont été découvertes bien après le feu et la roue, probablement pendant l'ère de l'Homo Kniziens, d'après d'éminents préhistoriens. En revanche, la succession des climats avec ses sautes d'humeur, et surtout la transformation progressive de nos charmantes bébêtes collent parfaitement au thème.

Les points négatifs sont peu nombreux. La boîte est magnifique, le matériel impeccable, mais on se demande pourquoi l'éditeur est allé mettre ces ridicules marqueurs de score, tellement instables que le jeu ne peut pas être pratiqué pendant un tremblement de terre ou une période de rhume d'un membre de la famille. Certains joueurs trouvent par ailleurs le démarrage un peu long.

Mais les points positifs l'emportent largement. Comme dans Les Princes de Florence, il faut choisir entre investissement et points de victoire, ce qui donne tout son piquant au jeu.

Evo a d'ailleurs été récompensé par les prix les plus prestigieux, en France, en Allemagne et aux États-Unis. Lorsque le « Games 100 » a récompensé Evo comme meilleur jeu de l'année 2002, de nombreux joueurs se sont teinté les cheveux en bleu blanc rouge, chantant la Marseillaise à tue-tête. Ils avaient oublié un peu vite que les départements Lys, Escaut, Deux-Nethes, Meuse inférieure, Jemmapes, Dyle, Ourthe, Forêts ainsi que Sambre-et-Meuse ont été détachés malencontreusement de la métropole en 1815. Le jeu français primé par les étatsuniens est donc belge. À 200 ans près, il aurait été français. Vous conviendrez avec moi que 200 ans, sur l'échelle de la préhistoire, c'est négligeable… Cocorico, donc…

Bibliographie

  • Plato n° 38 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 38 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009