Titre

Factory Fun

Auteur Corné van Moorsel  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Cwali  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2006
Joueurs 2 à 4
Public ados, adultes
Durée 45 min
Mécanismes gain par score, rapidité, vivacité
Emplacements étagères du rayon F, jeu commençant par F, rayon F
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Les amateurs de jeux de tuyaux sont comblés avec Factory Fun. Bien que peu interactif, c'est probablement un des meilleurs jeux du genre qu'il m'ait été permis de jouer.

Les joueurs rivalisent pour créer une manufacture rapportant le plus de points possible. Pour cela, ils placent des machines improbables, qui fonctionnent toutes de la même façon : elles consomment des ingrédients en entrée, et produisent en sortie soit un ingrédient, soit un produit fini.

Il existe deux manières d'alimenter une machine : soit la relier à un réservoir d'alimentation, soit la relier à la sortie d'une machine produisant le produit désiré. Cette dernière solution est la plus difficile, car il faut que la quantité produite soit suffisante, mais c'est aussi la plus rémunératrice, car c'est ce qui rapporte le plus de points en fin de partie.

Au début, tout va bien : les machines sont assez faciles à placer. Mais plus le jeu avance, plus les machines ont du mal à trouver leur place dans l'atelier. Il est donc important de choisir une machine adaptée à la chaîne en place. Le problème, c'est que l'attribution des machines s'effectue simultanément : on retourne autant de machines que de joueurs et le premier qui touche une des machines proposées la prend. Il s'agit donc d'avoir le coup d'œil pour repérer rapidement la machine qui présentera les caractéristiques optimales : facile et peu coûteuse à raccorder à la chaîne, en même temps que rémunératrice, sans oublier qu'il est préférable qu'elle soit compatible avec les machines déjà placées pour rapporter en fin de partie.

Beaucoup d'éléments à prendre en compte, donc. Il est simplement un peu dommage qu'en dehors de la phase d'attribution des machines qui est très tendue, la phase de mise en place ressemble plus à un casse-tête fort peu interactif. Enfin presque, car il est souvent tentant d'aider un voisin à placer sa machine quand on entrevoit une solution élégante, ce qui est de toute évidence contre-productif, puisqu'ainsi on court à sa perte. Mais que voulez-vous, on ne se refait pas !

Ce léger manque d'interactivité peut se transformer en véritable atout, si l'on décide de jouer en équipes. Mais il est alors indispensable de limiter le temps de placement.

Un vrai bon jeu, dont je ne suis pas près de me lasser.


  Un exemple de partie terminée (crédit : Corné van Moorsel)

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
23 décembre 2007