Titre

Full Métal Planète

Auteurs Gérard Delfanti  
Gérard Mathieu  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur

Pascal Trigaux  
Éditeur Ludodélire  
Année 1988
Joueurs 2 à 4
Public ados, adultes
Durée 3 h
Caractéristique pièce de musée
Mécanisme points d’action
Thèmes mines et carrières, science-fiction
Emplacements étagères du rayon F, jeu commençant par F, rayon F
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur 3 minutes pour un jeu


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Vin d’jeu


Le jeu sur Wikipédia fr


Le site d'un passionné du jeu
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Full Métal Planète est certainement le jeu qui m'a valu le plus de courriers. Périodiquement, des lecteurs me demandaient pourquoi un tel jeu, qu'ils prénommaient généralement de son nom affectueux « FMP », pouvait être absent de l'Escale à jeux. Inlassablement je leur répondais que le jeu était bien sur mes étagères, mais que je n'en avais pas un souvenir suffisant pour en parler sur mon site.

J'ai donc décidé de sauter le pas ! N'ayant pas le temps d'en faire un nombre suffisant de parties pour en parler, j'ai volontiers accepté qu'un fan du jeu s'en charge.

Le compte rendu que vous trouverez ci-dessous n'est donc pas de moi. Il n'en est que meilleur !

Compte rendu de « Shastar »

« Full Métal Planète propose une campagne d’extraction de pions-minerais disséminés sur une planète divisée en hexagones. Les joueurs débarquent tous ensemble, et ont une vingtaine de tours avant de redécoller avec un maximum de points (minerais et unités). Entre temps, ils devront déplacer leurs différentes unités de transport et de combat pour récolter du minerai, et gêner (voire voler) leurs concurrents.

Le matériel du jeu est, certes, somptueux, mais surtout il traduit parfaitement l’ambiance. Grâce à ces petits chars en plomb, les couleurs utilisées pour le plan de jeu, et les fameux graviers en forme de minerais, le jeu parvient à mélanger un mécanisme impeccable, et un thème fort.

Chacun dispose d’un crédit de 15 actions, une action permettant le déplacement d’une case, l’embarquement d’un minerai, l’attaque, etc. De nos jours, 15 points, c’est énorme. Les possibilités sont nombreuses, d’autant qu’il est possible d’augmenter ce crédit (jusqu’à 35 !). Malgré cela, on n’en a jamais assez, et les choix sont systématiquement cornéliens… si énormes qu’il est indispensable de limiter le temps de réflexion à 3 minutes par tour. Ce facteur ajoute beaucoup au stress, et limite heureusement notre réflexion, pour qu’une tactique trop casse-tête laisse la place à plus de stratégie, plus de fun, et même plus de réalisme. Aucun dé, et (pratiquement) aucune carte ne viennent troubler le cours de la partie, et chacun est livré à sa sagacité.

Le mécanisme d’attaque, comme celui de la capture, ne déparent pas, et marient avec bonheur simplicité et astuce. Bien sûr, les déplacements s’effectuent en fonction de la topologie (montagne, plaine ou mer), mais un phénomène de marées assèchera ou inondera certaines cases, qui seront considérées comme des plaines à marée basse ou comme de la mer à marée haute. Dès lors, en fonction de la météo, le plan de jeu sera complètement différent, repoussant les limites de la tactique.

Résumons : Pour gagner, il faudra de la stratégie, de la tactique, de la rapidité, et du sang-froid (si vous jouez avec ma copine, il vous faudra, en plus, de la patience). D’un autre côté, il ne sera pas « prise de tête », on ne sera jamais tributaire du hasard, et chaque partie sera plus intéressante que la précédente.

Que demander de mieux à un jeu ? FMP est une « œuvre » majeure du xxe siècle. Pourtant, certains ne l’apprécient pas, lui reprochant d’être trop complexe et anachronique. Sans nul doute, ces personnes ne le connaissent pas, ou sont rebutées par le thème, car les joueurs sont unanimes à propos de la profondeur du mécanisme, sans que cela ne soit si « compliqué » qu’il n’y paraît. Toute une communauté s’active encore aujourd’hui sur ces planètes. Une telle longévité n’est-elle pas synonyme d’universalité ou, du moins, de grande qualité ?

Quant à moi, je me contente d’y jouer à l’instinct, car ce que n’ont sans doute pas compris ceux qui ne s’affairent pas tout de suite à le trouver (mais où ? une réédition est-elle si improbable, bon sang ?!), c’est que FMP ne donne pas seulement envie de réfléchir ; il donne surtout envie d’être intelligent ».

     Schastar *

* L'aimable lecteur, et excellent critique, m'a demandé de ne pas révéler son identité, pour des raisons qui le regardent.

Merci au généreux bienfaiteur, également anonyme, qui a offert la boîte à la collection.

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009