Titre

La Fureur des dieux

Auteur Dominique Ehrhard  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Jumbo  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2001
Joueurs 3 à 6
Public enfants, ados, adultes
Durée 45 min
Caractéristiques un seul pion pour tous, variante
Mécanisme objectif secret
Thèmes Antiquité, bateaux, Grèce antique, histoire, Homère, littérature, Méditerranée, mythologie, transports
Emplacements étagères du rayon F, jeu commençant par F, rayon F
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Le Trou à rat
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

La Fureur des Dieux est un jeu qui soulève les passions. Dès qu'on parle de religion, ça semble inévitable…

Certains y voient un jeu totalement chaotique, où le hasard seul détermine le vainqueur. D'autres louent les qualités extrêmement interactives du jeu.

Pour les uns, le jeu ne mérite d'être joué qu'à 6. D'autres ne comprennent pas pourquoi on ne pourrait pas y jouer à 2.

Qu'en est-il exactement ? Je vais tenter de vous donner ici l'avis le plus objectif possible. Il faut au préalable que je vous dise que l'auteur a eu l'extrême gentillesse de m'offrir un exemplaire dédicacé de son jeu. À vous de juger si mon avis a été influencé par ce don, si je suis un critique corrompu ou si je sais garder mon indépendance.

La Fureur des Dieux porte parfois un autre nom : Odysseus. La curieuse politique de distribution de Jumbo en France fait que vos boutiques de jeux préférées ont parfois plus de facilité à obtenir des exemplaires allemands ou anglais que des boîtes françaises. Dans la boîte française, les règles françaises sont titrées « Odysseus », comme vous pouvez le voir sur la photo de mon exemplaire, en tête de cet article.

 

Alors jeu de hasard, jeu chaotique ou jeu de stratégie ?

Le hasard est présent par le biais de la distribution des cartes de vent, et des cartes d'objectif. Au départ, un Dieu vous est également attribué de façon aléatoire. Il est vrai que si vous ne touchez en permanence que des cartes 1 et 2, que jamais vous ne recevez de carte 5 ou Dionysos, alors il faut vous faire une raison : vous n'êtes pas béni des Dieux, et ce jeu n'est peut-être pas le plus indiqué pour vous !

Si vous continuez à me lire, c'est que vous admettez avec moi qu'un peu de hasard ne nuit pas forcément à un jeu. Entre autres avantages, il offre une excuse aux perdants !

En dehors de cette distribution aléatoire des cartes, le hasard n'est guère présent ! Il est utile ici de rappeler que la façon de jouer totalement incohérente de certains adversaires, qui jouent n'importe quelle carte sans se soucier du fait qu'elle vous soit défavorable, n'est pas assimilable, mathématiquement parlant, à du hasard. Il est vrai que parfois, on a l'impression que certains possèdent un générateur aléatoire à la place du cerveau. C'est faux ! Si vous observez bien, vous verrez que la carte qu'ils jouent n'est pas n'importe laquelle : c'est toujours celle qui nuit le plus à vos projets.

Dans La Fureur des Dieux, les joueurs posent successivement des cartes. Il est évident que quand on est six autour de la table, tout le monde ne joue pas au mieux de vos intérêts ! Mais c'est le cas de tous les jeux de ce type. Ce ne sont pas là des jeux que l'on peut dire chaotiques. Je réserverais plutôt ce qualificatif à des jeux où aucune stratégie n'est possible, le hasard l'emportant toujours sur la réflexion.

Dans La Fureur des Dieux, chacun est libre de poser ses cartes « Vent » ou de les économiser pour un prochain tour. Quand l'adversité est trop forte, il faut savoir temporiser, et attendre que les autres épuisent leurs ressources.

Il existe toutefois un élément gênant dans le jeu. C'est que s'il est très bien conçu pour 6 joueurs, les parties à 3, 4 et 5 joueurs souffrent d'un certain déséquilibre. En particulier, les cartes d'objectif sont conçues pour 6 joueurs. Lorsqu'on joue à 4 ou à 5, un joueur qui aura, comme objectif à 3 points, une couleur ne figurant sur aucune autre carte pour 2 points, souffrira d'un handicap important, n'ayant de ce fait aucun allié qui cherchera, comme lui, à diriger Odysseus sur la couleur en question.

Certains joueurs ont également soulevé le problème dû à l'absence de certains Dieux. Il me semble beaucoup moins important.

Pour pouvoir conserver un caractère équilibré au jeu, je vous propose les variantes ci-dessous.

Variantes

Variante pour 3 joueurs

Chacun prend deux cartes d'objectif et deux Dieux.
À son tour, le joueur n'est autorisé à utiliser les pouvoirs que d'un seul de ses Dieux.
La partie est terminée dès qu'un joueur a gagné 10 points, en comptant soit l'une soit l'autre de ses cartes d'objectif.

Variante pour 4 et 5 joueurs

Les cartes d'objectif sont remplacées par celles que vous pouvez imprimer en cliquant sur l'icône « aide de jeu » ci-dessus.

Pour 5 joueurs :

On écarte les aventures rouges « Le retour de Odysseus », et seules les cinq autres aventures sont utilisées.
On peut décider de jouer sur un plan réduit, en utilisant la bande jaune fournie dans l'aide de jeu selon les indications.

Pour 4 joueurs :

On écarte en plus les aventures noires « Les sirènes », et seules quatre aventures restent disponibles. Deux couleurs étant éliminées, le nombre de pastilles est insuffisant. On aménage les règles comme suit :
1) Le plan est réduit par l'élimination de 4 points, en reliant directement deux points éloignés du plan de jeu (voir l'aide de jeu).
2) Le nombre d'aventures de même couleur simultanément sur le plan de jeu reste limité à 5. Mais il est possible qu'une aventure soit visitée jusqu'à 7 fois au cours de la partie. Pour cela, Zeus est autorisé à reprendre jusqu'à 2 jetons d'aventures déjà visitées par couleur, pour les remettre dans la réserve. Pour garder une trace de ces aventures, on place des jetons retournés de couleurs non utilisées légèrement recouverts par des jetons de la même couleur.

Variante pour les Dieux

À 4 ou 5 joueurs, on peut convenir que les cartes Dionysos permettent d'échanger son Dieu contre un Dieu non distribué au départ.

Commentaires sur les variantes

Dominique Ehrhard, qui a de bonnes lectures, dont l'Escale à jeux, m'a envoyé son avis à propos des variantes à moins de 6 joueurs. Je vous fais part ci-dessous de son courrier :

Je pense (…) que les pouvoirs des dieux sont des éléments stabilisants, qui permettent aux joueurs de mieux contrôler le jeu. C'est pourquoi ton idée d'utiliser deux dieux à 3 joueurs ou de permettre l'échange avec des dieux non utilisés à 4 ou 5 joueurs est excellente. Seul petit problème, les joueurs vont être tentés d'échanger systématiquement leur dieu après avoir utilisé son pouvoir, contre un dieu qui ne l'a pas encore utilisé. Ce sera un peu la course à qui fera le premier échange. Enfin ça se teste.

Reste le problème de Zeus. Si aucun joueur ne le possède, qui pose la nouvelle carte destination ?
Avec deux dieux par joueur, à 3 joueurs, il n'y a aucun problème.
À 4 ou 5 joueurs, je propose un dieu Zeus tournant (après le déplacement d'Ulysse, c'est le joueur à gauche de celui qui le possédait qui le prend) en plus du dieu de chaque joueur. Le joueur qui possède Zeus peut, en plus, utiliser les deux pouvoirs (celui de son dieu « normal » et celui de Zeus) pendant son tour de jeu. Cela avantage légèrement un joueur à chaque tour, ce qui n'est pas plus mal.

Sinon le vrai problème d'équilibre à moins de 6 joueurs ne provient pas des dieux, mais de la répartition des objectifs. Là encore, je ne peux que te féliciter pour ta solution, d'autant qu'elle correspond à la version initiale du jeu (…). La seule petite différence, c'est que je n'enlève pas des îles du jeu comme tu le proposes, mais j'utilise tous les cercles de destination. Ceux qui ne figurent pas sur les cartes d'objectif ne rapportent de points à personne, ce qui n'est pas un problème et apporte même, à mon avis, un intérêt supplémentaire (…) ».

À vos boîtes, donc, et n'hésitez pas à me faire part de vos expériences.

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009