Titre

Giganten der Lüfte

Auteur Andreas Seyfarth  
Éditeur Queen Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2007
Joueurs 2 à 4
Public enfants, ados, adultes
Durée 45 min
Caractéristique dés
Mécanisme combinaisons
Thèmes montgolfières, ballons, transports
Emplacements étagères du rayon G, jeu commençant par G, rayon G
Site officiel
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur JeuxADeux


Le jeu sur Jeux à thème


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

N'allez pas croire que Giganten der Lüfte - Les Géants des airs - vous entraînera dans le monde des dirigeables. Comme c'est souvent le cas avec les jeux allemands, le thème est en effet totalement artificiel, même si les dessins essayent de nous plonger dans l'univers de l'industrie aéronautique.

Le but du jeu est de marquer des points en construisant des dirigeables ou en participant à la construction du plus grand de tous. Pour cela, il va falloir gagner progressivement des cartes, qui permettront de gagner des dés qui, à leur tour, permettront de gagner des cartes plus fortes qui, à leur tour, permettront de gagner des dés plus forts, qui à leur tour…

Basé sur des mécanismes proches, Um Krone und Kragen ne m'avait pas convaincu. Mais avec Giganten der Lüfte, la mayonnaise a pris. Du moins chez moi, car si certains de mes partenaires ont beaucoup aimé, tous ne partagent pas le même enthousiasme que moi.

La principale difficulté du jeu, qui fait tout son intérêt, c'est qu'il faut choisir à tout moment entre investir sur une carte, qui donnera des possibilités, ou sur un dirigeable, qui donnera des points de victoire. Si un joueur se lance dans la constitution d'une industrie de pointe, améliorant sans cesse son outil de production, il risque fort de se faire dépasser par des joueurs plus opportunistes, qui vont récupérer peu à peu les dirigeables disponibles. Toutefois, si on néglige l'amélioration de son industrie, on est rapidement incapable de négocier des dirigeables qui demandent des moyens plus sophistiqués.

L'utilisation originale des dés, dont il faut gagner la possession, donne tout son attrait au jeu, qui rebutera bien sûr les joueurs qui n'aiment pas la chance (ou que la chance n'aime pas), tout en enchantant les amateurs de hasard raisonné, comme moi.

À essayer, donc, avant de l'adopter.


Crédit photo : Andreas Resch sur BoardGameGeek

Retrouvez cette image
sur BoardGameGeek

Ne pas confondre…

Bibliographie

  • Plato n° 20 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 20 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
7 février 2010