Titre

Guatemala Café

Auteurs Inka Brand  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur

Markus Brand  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Eggertspiele  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2007
Joueurs 2 à 4
Public enfants, ados, adultes
Durée 1 h
Mécanisme économie, gestion
Thèmes café, urbanisme, construction
Emplacements étagères du rayon G, jeu commençant par G, rayon G
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BDML


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Guatemala Café, c'est d'abord une boîte bien pleine et bien lourde. Rarement un jeu n'a présenté une telle qualité de composants, dont une grande partie est en bois, tout en restant à un prix raisonnable.

Passée l'agréable surprise en ouvrant la boîte (et en découvrant l'odeur de café qui s'en échappe), on découvre une règle bien écrite, et ne laissant aucune zone d'ombre. La prise en main est rapide, et un joueur pourra expliquer la règle en quelques minutes.

Le but est d'atteindre le premier un certain nombre de points de victoire. Ceux-ci ne s'acquièrent qu'en vendant du café. Et pour cela, il faut le produire en construisant des entrepôts, et en embauchant des ouvrières, puis en prévoir l'exportation, en construisant des routes et en plaçant des navires dans les ports.

Tout cela a un coût, et la seule façon de gagner de l'argent est de déclencher une vente, quitte à permettre à d'autres joueurs de marquer alors des points de victoire.

L'acquisition des outils et du personnel de production se fait sur un tableau de jeu qui rappelle un peu le mécanisme de Kupferkessel Co. La production et l'exportation se font, quant à elles, sur une carte où les places sont chères.

À la fois jeu de territoires et jeu de gestion, Guatemala Café ne pèche que par un aspect : la fin de partie est parfois hasardeuse, et il arrive qu'un joueur qui ne peut plus gagner décide du vainqueur.

Mais les qualités du jeu sont cependant largement supérieures à ce léger défaut. Les innovations de la règle sont nombreuses, et en même temps logiques et rapidement assimilées, qu'il s'agisse des règles sur les bateaux, du blocus ou de l'acquisition de territoires. Dès la première partie, on comprend ce qu'il faut faire, même si on améliore bien sûr ses techniques au fil des parties. Guatemala Café est un jeu clairement indispensable, adapté tant aux joueurs chevronnés qu'à un public familial.


  Crédit photo : Geo sur BoardGameGeek

Retrouvez cette image
sur BoardGameGeek

Merci à Ludigaume pour l'excellente traduction en français.

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009