Titre

Guerre froide - CIA vs KGB

Auteurs Sébastien Gigaudaut  
David Rakoto  
Éditeur Edge - Ubik  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2007
Joueurs 2
Public ados, adultes
Durée 45 min
Caractéristique cartes
Mécanismes bluff, objectif secret, stop ou encore
Thèmes espions, agents secrets, politique
Emplacements jeu commençant par G, rayon G, tiroirs du rayon G
Règle du jeu
Résumé
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur JeuxADeux


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseur · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources


  Christophe Boelinger vs David Rakoto
  Crédit photo : David Rakoto sur BoardGameGeek

Retrouvez cette image
sur BoardGameGeek

Guerre froide - CIA vs KGB est une très agréable surprise. Le thème et le format peuvent laisser penser qu'on va se retrouver devant une énième adaptation d'un jeu d'attaque-défense, dans la lignée des jeux de cartes à collectionner. En réalité, cette première création de Sébastien Gigaudaut et David Rakoto est plutôt inspirée du Blackjack.

Les joueurs interprètent pour l'un le KGB, pour d'autre la CIA. Ils vont s'affronter au cours de manches successives qui permettront de gagner, ou pas, un objectif. Pour cela, ils vont mettre en œuvre des groupes, économiques, militaires, politiques ou médias.

Concrètement, cela se traduit par un jeu de vingt-quatre cartes, valant de 1 à 6 dans chaque type d'influence. À tour de rôle, les opposants tirent une carte pour accroître la valeur de leur main, activent le pouvoir d'une carte déjà posée ou passent. Lorsque les deux joueurs ont passé, on fait les comptes.

Les auteurs ont résisté à la facilité qui aurait consisté à créer tout plein de pouvoirs rocambolesques, transformant le jeu en un pénible exercice de lecture de caractères minuscules (de préférence en foncé sur fond sombre). Comme il existe quatre types de groupes, il n'existe que quatre pouvoirs, et c'est heureux car on peut jouer sans avoir le nez dans les règles ou les cartes.

Ajoutez à cela une intéressante gestion des chefs de mission et vous obtenez un petit jeu diablement captivant, qu'on emporte volontiers en voyage. Qui plus est, il a été réalisé avec beaucoup de soin : belles cartes solides, lourds jetons, illustrations bien choisies.

En résumé, j'aime !

Prédécesseur, inspiration

Bibliographie

· Prédécesseur · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
14 février 2010