Titre

Histoires 100 fins - Édition Crime

Auteur Nicko Böhnke  
Éditeurs Atalia  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Huch!  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2021
Joueurs 2 à 5
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristique cartes
Mécanismes expression, improvisation, théâtre, mémoire
Thème gangsters, policiers
Emplacements étagères du rayon H, jeu commençant par H, rayon H
Règle du jeu
Ressource


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Chaque tour de jeu de Histoires 100 fins - Édition Crime commence par la phrase « Mesdames et Messieurs les jurés… ». Puis vous racontez votre vision du crime qui vient d'être commis en vous appuyant sur les images reçues. Le premier joueur reçoit six cartes qu'il arrange à sa volonté et s'appuie sur ces six images pour raconter une histoire.

Puis, à chaque nouveau tour, les cartes passent au joueur suivant qui commence par tirer un dé (numéroté 1, 1, 2, 2, 3 et 4) qui indique quelle carte il doit retirer de la pile. Il faut alors raconter à nouveau l'histoire, que l'on peut bien entendu modifier, en retournant chaque carte après l'avoir évoquée. Il faut donc se rappeler quelle carte a été retirée pour ne pas faire rire vos partenaires de jeu en déclamant « Il tenait dans sa main un revolver » tandis que vous retournez la carte représentant un tramway, car vous aviez oublié que le revolver avait été retiré du paquet.

Chaque réussite se solde par l'ajout de deux nouvelles cartes ce qui fait que le récit s'allonge d'une carte à chaque nouveau récitant.

Si le récit est cohérent, la mémorisation est plus facile. Mais cherchez-vous réellement à rendre la partie facile ?

Avec les mêmes règles, mais sur le thème des pirates, essayez Histoires 100 fins - Édition Pirates.

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
17 octobre 2021