Titre

Hazienda

Auteur Wolfgang Kramer  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Hans im Glück  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2005
Joueurs 2 à 5
Public enfants, ados, adultes
Durée 1 h
Mécanisme partage territorial
Thèmes animaux, animaux de la ferme
Emplacements étagères du rayon H, jeu commençant par H, rayon H
Deutscher Spiele Preis 8e Prix 2006
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur JeuxADeux


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu

On a reproché à Hazienda son manque d'originalité. Mais on pourrait en dire autant de la majorité des jeux qui sortent aujourd'hui. Personnellement, je trouve beaucoup d'intérêt à Hazienda. C'est un jeu de conquête territoriale bien pensé, équilibré et finalement assez fluide, tant chaque action est logique.

Les joueurs, promus éleveurs dans la pampa, rivalisent pour conquérir les marchés aux bestiaux, étendre leurs terres et leurs pâturages.

La principale difficulté du jeu, et aussi son intérêt essentiel, est que pour obtenir de l'argent - qui n'est pas le but du jeu, mais un moyen nécessaire - il faut souvent agir de manière contraire à son objectif final. Comme on dispose de peu d'argent au départ, les choix sont difficiles entre une rentabilité immédiate de ses troupeaux, et une construction à long terme, en vue de marquer un maximum de points de victoire en fin de partie.

J'ai découvert Hazienda assez tardivement, lorsque l'engouement de la nouveauté s'était largement estompé. Cependant, le jeu ne risque pas de prendre la poussière, d'autant plus qu'il existe sur la toile des cartes alternatives qui offrent de nouveaux horizons à peu de frais.

Le seul point faible du jeu me semble le léger manque d'interaction en début de partie, surtout à peu de joueurs. N'hésitez pas télécharger des plans de jeu supplémentaires sur le site Western gamers, dont certaines sont justement spécialisées pour le jeu à deux.

 

François Haffner
9 mars 2008