Titre

Ignis

Auteur Dominique Breton  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeurs Gigamic  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Huch & friends  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2013
Joueurs 2
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristiques jeu de pions, tablier carré et pions, tablier 6 x 6 cases et pions
Mécanismes combinatoire, gain par élimination, maîtrise, taquin
Emplacements étagères du rayon I, jeu commençant par I, rayon I
Site officiel
Règle du jeu
Vidéorègles
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Ignis (le feu en latin) met en œuvre les quatre éléments, représentés sur les deux faces des trente-sept tuiles. Les deux joueurs possèdent respectivement les tuiles feu et eau qui sont posées au départ sur le plan de jeu. Ces tuiles, comme toutes celles qui arriveront en jeu, pourront être poussées par d'autres tuiles - air ou terre - venant de l'extérieur. Les tuiles qui tombent hors du plan de jeu deviennent des tuiles terre. Les tuiles terre ne peuvent jamais être poussées hors du jeu.

Chacun s'efforce de pousser hors du jeu les tuiles de l'adversaire, le premier qui parvient à éliminer toutes les tuiles adverses gagne la partie.

Les tuiles terre ne pouvant être expulsées, le terrain s'encombre assez vite. C'est là qu'intervient un mécanisme essentiel et futé : lorsqu'un bord du plan de jeu est composé de tuiles toutes identiques, cette rangée ou colonne est retirée du jeu et le terrain se trouve dès lors diminué d'autant. Des disparitions itératives sont possibles.

Il est difficile de créer des mécanismes originaux dans la famille des jeux combinatoires abstraits. Les jeux faisant intervenir des poussées, que j'ai classifiés sous le nom de « taquin » sont particulièrement nombreux et quelques-uns d'entre eux sont d'excellents jeux : Abalone, Gipf, Siam ou Quits par exemple. Dominique Breton, qu'on connaissait plutôt pour ses jeux d'ambiance, fait très fort en nous proposant un jeu aussi simple à apprendre que stratégiquement profond. On attend ses prochaines idées avec impatience.

Un petit problème pour finir, proposé par l'auteur

Eau (bleu) est en situation confortable. Mais pour briller devant tous les spectateurs, il doit jouer et gagner en un coup… xxxxxx

Bibliographie

  • Plato n° 68 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 68 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
15 juin 2014