Titre

Il était une fois…

Auteurs Richard Lambert  
Andrew Rilstone  
James Wallis  
Éditeurs Darwin Project  
Play Factory  
Année 1993
Joueurs 2 à 10
Public ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristique cartes
Mécanismes expression, imagination, objectif secret, récit
Thèmes contes, littérature
Emplacements étagères du rayon I, jeu commençant par I, rayon I
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Enfant aveugle


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur Wikipédia fr

Curieux jeu que « Il était une fois… » !

Le but est de se débarrasser le premier de toutes ses cartes. Mais chacun doit respecter une certaine éthique.

Vous possédez des cartes qui signalent les éléments classiques d'un récit : une reine, un poignard, mais aussi un mariage, une grande peine, une blessure etc. Chacun possède également une carte de fin de récit, du style : « Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants » ou « Et le roi se réjouit d'un présent si inhabituel ».

Un premier joueur commence le récit et, au fur et à mesure de son avancée, dépose ses cartes en rapport avec le conte, en essayant d'aller vers le dénouement prévu. Mais les entourloupes sont interdites, et c'est là que réside toute la difficulté du jeu. Si vous déposez devant vous une carte « Grand chêne », vous ne devez pas vous contenter de dire qu'il y a un chêne sur la gauche du chemin. Le chêne doit avoir une véritable importance dans le récit.

À tout moment un adversaire peut vous prendre votre tour en déposant une carte relative au récit en cours. Le mot peut avoir été nommé ou non, peu importe, c'est le contexte qui compte. Si vous dites par exemple que le roi réunit ses enfants, un concurrent peut jouer la carte « Prince », même s'il n'en a jamais été question avant.

En résumé, un jeu enchanteur ! Mais à ne jouer en aucun cas avec des gens de mauvaise foi, où qui aiment gagner à tout prix.

Il était une fois… a été réédité en 2005, dans une jolie boîte toujours aussi pleine. Les graphismes ont changé, mais pas le plaisir de jeu.

Il a ensuite été réédité en 2007, chez Play Factory, avec  des cartes au format tarot, plus agréables à tenir.

 

François Haffner
avant 2009