Titre

Invente-moi une histoire - pour adultes

Auteur Sylvie Thibeault  
Éditeur Gladius International  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année date inconnue
Joueurs 2 à 6
Public ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristiques non vu ailleurs, cartes
Mécanismes ambiance, coopération, expression, récit
Thème humour, dérision
Emplacements jeu commençant par I, rayon I, tiroirs du rayon I
Règle du jeu
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Invente-moi une histoire pour adultes est l'adaptation, pour les grands nigauds, du jeu Invente-moi une histoire de Sylvie Thibeault.

Le jeu ne dispose pas vraiment de règles. Il faut le voir comme un jeu de coopération narrative, d'improvisation collective.

La boîte contient 108 cartes rondes représentant des situations, une règle (ou plus précisément un feuillet explicatif), et une jolie petite boîte qui permettra de ranger les cartes et d'emporter le jeu partout.

     
  Un jeu, mais deux boîtes : la petite est bien pratique en voyage

La difficulté était de concevoir des situations drôles, un peu « olé-olé », sans tomber dans le scabreux. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que les concepteurs ont remarquablement réussi dans cette difficile entreprise.

On peut jouer à Invente-moi une histoire comme on le sent. La nécessité de déterminer un gagnant est très secondaire. En fait, on est rapidement enthousiasmé par l'intérêt des situations proposées. Il faut dire que les illustrations de Sarô sont réellement extraordinaires.

En fait, le seul regret vient du nombre de cartes. 108, c'est beaucoup, mais 216 ou 532 ce serait encore mieux. On en redemande !

En attendant de vous procurer n'importe où en francophonie ce jeu indispensable, déjà en vente dans toutes les bonnes boutiques québécoises, entraînez-vous à raconter une histoire inspirée des sept cartes ci-dessus…

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009