Titre

Isla Dorada

Auteur Bruno Faidutti  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Funforge  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2010
Joueurs 3 à 6
Public enfants, ados, adultes
Durée 1 h 30
Caractéristique un seul pion pour tous
Mécanisme combinaisons
Thèmes animaux, animaux sauvages, exploration, histoire, ours, pandas
Emplacements étagères du rayon I, jeu commençant par I, rayon I
Règle du jeu
Vidéorègle
Résumé
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Isla Dorada est un jeu familial, basé sur deux bons titres : Elfenland et Ulysses. À l'un, il emprunte l'idée des chemins à parcourir avec des moyens de transport variés. À l'autre, l'idée du pion manipulé par tous les joueurs après une phase d'enchères. On retrouvait déjà cette caractéristique dans d'autres créations comme L’Héritage de Maloney.

Le matériel est tout simplement époustouflant : un très grand nombre de cartes richement illustrées, de lourds pions en résine, là où de simples jetons auraient pu suffire, et un plan de jeu avec une île de rêve. Même les pièces de monnaie, qui ne servent pourtant pas beaucoup, sont fabriquées dans un carton épais, qu'on aimerait trouver dans beaucoup de boîtes.

L'idée est d'amener l'expédition à des endroits où l'on possède des trésors à découvrir, tout en évitant notre lieu maudit et en essayant de réaliser un objectif secret. L'expédition avance tour après tour, selon les désirs du meilleur enchérisseur. Une variante d'enchères par équipes est proposée, que je vous conseille d'adopter au plus vite car elle rend le jeu plus intéressant.

Le hasard des pioches donne à Isla Dorada un caractère très aléatoire, qui ne satisfera pas les joueurs trop chevronnés, peu amateurs du type de chaos engendré. La durée de la partie et la complication un peu inutile de certaines règles, elles, ne conviendront pas forcément aux joueurs occasionnels. Ce qui fait que Isla Dorada risque de déplaire, pour des raisons différentes, aux deux cibles qu'il pourrait viser : trop long pour un jeu en famille ou entre amis, trop chaotique pour les stratèges de salon.

Ne vous laissez cependant pas impressionner par la longueur des règles. Celles-ci sont finalement très faciles à retenir, même si on est un peu agacé de devoir sans cesse rechercher dans l'aide de jeu l'explication de telle ou telle carte.

Prédécesseurs, inspiration

Bibliographie

  • Plato n° 36 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 36 »
· Prédécesseur · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
Paul Lequesne
6 mars 2011