Titre

Ivanhoë

Auteur Francis Pacherie  
Éditeur Tilsit  
Année 2001
Joueurs 3 à 6
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Thèmes histoire, littérature, Moyen Âge
Emplacements étagères du rayon I, jeu commençant par I, rayon I
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

La petite boîte d'Ivanhoë cache un jeu plaisant à jouer, avec une prise en main facile. Ce qui ne gâche rien, il est agréablement illustré par Richard Guérineau et Emmanuel Roudier.

Au dos de la boîte, on peut voir qu'Ivanhoë s'adresse à des joueurs à partir de sept ans. D'habitude, un âge aussi jeune n'est pas le gage d'un grand jeu pour adultes et, par méfiance, on laisse la boîte de côté.

En fait, l'âge de sept ans me semble un peu juste pour jouer à Ivanhoë, qui s'adresse plutôt à un public d'adultes et de jeunes à partir de dix ans. Pas moins de trois règles sont fournies : une règle pour les enfants, une règle intermédiaire et une règle pour les adultes. Nous avons bien entendu testé la règle pour adulte.

Ivanhoë est rapide, vif, et on peut y adopter toutes sortes de tactiques. Un peu de mémoire est nécessaire pour se rappeler les cartes sorties. Le tour d'un joueur se décompose en trois phases : il pioche d'abord deux cartes, puis il propose une de ses cartes à l'échange, et enfin, mais c'est facultatif, il peut attaquer un château en déposant une collection de cartes.

Une armée peut être composée de cartes de même arme ou de même blason. Dans la règle pour enfants, pour simplifier, on ne considère que les blasons. Pour attaquer un château, il faut montrer une armée plus importante que celle qui est présente. La difficulté est de décider quand attaquer, et où. Celui qui trouvera le bon moment gagnera la partie.

Certains joueurs accumulent parfois leurs cartes en main, et attendent la fin du jeu pour attaquer. Cette tactique peut s'avérer payante, mais souvent, on ne pourra s'offrir qu'un seul château.

Les cinq châteaux valent 5, 6, 6, 7 et 10 points. Dans la version des règles pour enfants, il est indiqué que les vainqueurs sont tous ceux qui auront marqué au moins 10 points à la fin de la partie. Il peut donc y avoir trois vainqueurs. La bonne vieille tradition, qui consiste à désigner celui qui a le plus de points comme seul vainqueur, n'apparaît que comme variante de la règle intermédiaire. Cette idée me plaît énormément. Le fait qu'il puisse y avoir plusieurs gagnants me semble très éducatif, et une bonne alternative aux jeux coopératifs qui, je l'avoue, ne me convainquent pas facilement. Ils ne convainquent d'ailleurs pas non plus les enfants, qui aiment bien gagner.

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009