Titre

Khitan

Auteur Ludovic Chabry  
Éditeurs Envie de jouer  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Gigamic  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2012
Joueurs 2
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristiques jeu de pions, pièces réversibles, tablier d’hexagones et pions
Mécanismes combinatoire, maîtrise
Emplacements étagères du rayon K, jeu commençant par K, rayon K
Festival de Gergovie Ludix du public 2011
Site officiel
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

J'ai eu le plaisir de découvrir Khitan au festival des créateurs de jeux Ludix 2011, à côté de Clermont-Ferrand. C'était indéniablement l'une des créations les plus intéressantes proposées aux joueurs, qui l'ont d'ailleurs récompensée par leur vote. Cela démontre que les jeux abstraits peuvent séduire un large public. Il suffit simplement qu'ils soient de qualité !

Le concept de Khitan est basé sur des pièces hexagonales réversibles, qui tuent à distance les pièces adverses lorsque les côtés en regard sont de la même couleur.

Khitan aurait mérité un matériel plus chaleureux. Les pièces, fines et pâlottes, donnent l'impression que le jeu a été oublié au soleil. Le nombre de pions est également trop important. Pour gagner, il faut capturer les dix pièces de l'adversaire ! Dès qu'il n'en possède plus que quatre ou cinq, ses chances de gagner diminuent tant qu'il n'est plus vraiment amusant de continuer à jouer. Une règle de fin de partie comme à Abalone, où il suffit de capturer par exemple six pièces pour gagner, aurait été plus habile.

Une durée trop longue, une boîte peu attrayante, mais un bon jeu qui mérite qu'on s'y intéresse.

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
18 novembre 2012