Titre

Labyrinth - Master Labyrinth

alias Master Labyrinth
Auteur Max Jünger Kobbert  
Éditeur Ravensburger  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2007
Joueurs 2 à 4
Public enfants, ados, adultes
Durée 45 min
Caractéristiques jeu de pions, tablier carré et pions, tablier 7 x 7 cases et pions
Mécanismes gain par score, labyrinthe, taquin
Thèmes animaux, animaux fantastiques, dragons, fantastique
Emplacements étagères du rayon L, jeu commençant par L, rayon L
Règle du jeu
Ressource


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek
· Prédécesseur · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Il ne faut pas confondre Master Labyrinth avec Labyrinthe Master, mais il faut bien dire que les jeux sont assez semblables. Master Labyrinth se distingue cependant facilement avec son dragon ailé, posté au milieu du plan de jeu. En fait, si le principe du jeu reste un labyrinthe à couloirs coulissants, cette nouvelle déclinaison apporte pas mal d'éléments nouveaux.

Comme d'habitude, on introduit un couloir puis éventuellement on déplace son pion. Le but est d'aller chercher des trésors dans l'ordre donné. Chaque trésor est en double et au début, on ne dispose que les douze trésors numérotés de 1 à 6. Lorsqu'ils auront tous été pris, on disposera les trésors de 7 à 12.

À chaque prise de trésor, on jette un dé pour savoir où le dragon, ou l'un de ses gardiens, s'active. Si des aventuriers se trouvent alors dans la zone dangereuse, ils doivent se défendre ou, plus exactement, le plus proche doit se défendre.

En début de partie, les joueurs reçoivent des cartes d'objectif. Chaque carte montre un trésor et une capacité spéciale, soit un jet de dé supplémentaire, soit un coup double. La difficulté, c'est qu'il faut choisir, quand on découvre un trésor dont on possède la carte, si on la présente de suite, ce qui fait gagner cinq points, ou si on la garde pour utiliser son action spéciale. Parfois, on n'a pas le choix, car on n'a pas réussi à prendre l'un des deux trésors correspondant à sa carte. Parfois encore, on a déjà utilisé une carte pour son action spéciale, ce qui empêche de s'emparer du bonus de cinq points lors de la découverte du trésor.

L'utilisation de ces cartes à double effet est un réel plus dans le jeu.

En fin de partie, il faut affronter le dragon pour emporter le trésor sur lequel il veille (bien qu'aucune recherche sérieuse n'ait été menée à ce sujet, on peut supposer que cette manie qu'ont les dragons de dormir sur leur trésor est à l'origine de la tradition qu'ont quelques dragons modernes de cacher leur pécule sous leur matelas).

Il s'agit alors d'aller se poster vaillamment face au dragon pour le défier en le battant aux dés - il est donc prudent d'avoir mis de côté quelques cartes « Jetez à nouveau le dé ». Le défi est risqué. Si vous n'avez aucune carte de pouvoir, il y a de fortes chances que vous perdiez le combat et ainsi un des trésors péniblement gagné. La règle ne dit toutefois pas ce qui se passe si aucun joueur n'ose aller défier le dragon ! Probablement que l'idée n'est pas venue à l'auteur que quatre pleutres puissent jouer à Master Labyrinth !

Prédécesseur, inspiration

· Prédécesseur · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
23 août 2009