Titre

Nautilus

Auteurs Brigitte Ditt  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur

Wolfgang Ditt  
Éditeur Kosmos  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2002
Joueurs 2 à 4
Public ados, adultes
Durée 2 h
Thèmes Atlantide, exploration, histoire, Jules Verne, littérature, mythologie, plongée, urbanisme, construction
Emplacements étagères du rayon N, jeu commençant par N, rayon N
Deutscher Spiele Preis 6e Prix 2002
Règle du jeu
Ressource


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Brigitte et Wolfgang Ditt étaient jusqu'ici connus comme critiques de jeux (www.poeppelkiste.de). Ils viennent de sauter le pas et nous livrent leur première grande création.

 

Le thème de l'exploration sous-marine a rarement été utilisé, et je me réjouissais à l'idée de rentrer dans l'univers de Jules Vernes, du Capitaine Nemo et du Nautilus. Hélas, rien ici ne rappelle l'auteur de science-fiction. J'aurais préféré des illustrations de style gravures du 19e siècle, mais bon, ne boudons pas notre plaisir.

Commençons par le point faible principal. La gestion de l'argent est très malhabile. Le but est de marquer le plus de points, en multipliant le score scientifique par le score des découvertes. L'argent a peu d'importance, et n'influe que peu sur la victoire. En revanche, il est omniprésent pendant la partie : il faut payer pour immerger des modules, payer pour placer des hommes, payer pour donner un coup de sonar, payer pour ramasser un coquillage etc. À un moment de la première partie, un joueur demandait : « C'est combien déjà pour mettre un sous-marin ? ». La réponse fut ironique : « C'est pas compliqué à se souvenir : le sous-marin, c'est le seul truc gratuit ! ». C'est un peu dommage, car cet argent continuellement échangé gâche un peu le rythme, et donc le plaisir de jeu.

Pourtant, le plaisir est bien là. La simulation d'une cité sous-marine un peu chaotique est bien restituée, avec ses modules posés au fond de l'océan. Le principe de la marque est habile : il faut être bon sur deux tableaux : le déploiement dans la cité, et la découverte des trésors sous-marins. Votre résultat final sera non la somme, mais le produit de ces deux éléments.

Nautilus paraîtra un peu long à certains, et doit donc être réservé aux plus mordus. Le matériel d'une grande richesse saura par ailleurs séduire les amateurs. Dommage que le nombre de joueurs soit si restreint.

Ne pas confondre…

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009