Titre

Offrandes

Auteur Cédric Lefebvre  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Ludonaute  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2010
Joueurs 2 à 5
Public ados, adultes
Durée 1 h
Caractéristique inadapté aux daltoniens
Mécanisme enchères
Thèmes histoire, mythologie, religion, occultisme
Emplacements étagères du rayon O, jeu commençant par O, rayon O
Site officiel
Règle du jeu
Vidéorègles
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Il est difficile de concevoir un jeu dont tous les mécanismes soient nouveaux. La mode actuelle ne favorisant pas le hasard, les auteurs « modernes » se réfugient trop souvent dans les mêmes éternels principes : les enchères ou les choix simultanés cachés. Je dois avouer que quand j'entends parler d'un nouveau jeu d'enchères, j'ai une certaine tendance à sortir mon stylo rouge.

Pourtant, Offrandes a su me séduire, et ce dès la première fois. Les parties suivantes m'ont conforté dans mon opinion, et le plaisir a été renouvelé, j'ai donc décidé de lui attribuer le coup de .

Si Offrandes n'est que succession d'enchères, celles-ci sont courtes et variées. Les intérêts des joueurs varient tout au long de la partie, et les diverses phases se suivent sans jamais se ressembler.

D'abord, il y a les cruelles interrogations du joueur actif. Que faut-il vendre ? Dans quel ordre ? Faut-il continuer à vendre ? Ne vais-je pas trop favoriser un adversaire en mettant ce lot à l'enchère ?

Ensuite, la phase d'enchères elle-même est affûtée par le fait qu'un joueur qui a déjà acheté au vendeur actuel ne peut plus participer. Il est donc possible « d'éliminer » des adversaires redoutables, avant de mettre en vente un lot qu'on a bon espoir d'emporter pour une modique somme.

Pour remporter des points, et donc la partie, il faut se battre sur sept fronts en même temps. Il est possible de négliger une ou deux batailles, mais guère plus. Si la gestion du pécule est importante, elle n'est pas primordiale. Lorsque les joueurs sont un peu attentifs, il est rare que l'un d'entre eux puisse prendre une avance irréfrénable. Ne vous laissez cependant pas surprendre par les bonus de fin de partie !

Offrandes est à ce jour l'un des meilleurs jeux de Reiner Knizia, comparable à son fameux Art moderne. Sauf que ce n'est pas lui qui a créé Offrandes, c'est Cédric Lefebvre ! Un auteur à suivre de près, et dont on reparlera certainement.

P.S. : En plus, la boîte est remplie de plein de petites bêtes en bois : des poules, des cochons, des bœufs etc., qui sont du plus bel effet dans ma ferme Playmobil !

Bibliographie

  • Plato n° 34 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 34 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
21 mars 2010