Titre

Onexeno

Auteur Raymond Lauzzana  
Éditeur Penrose Press  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2008
Joueurs 2 à 7
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristiques à fabriquer, dominos, dominos carrés, jeu de pions, tablier carré et pions, tablier 5 x 5 cases et pions, titre en ambigramme, variante
Mécanismes gain par arrangement, gain par score
Emplacements jeu commençant par O, rayon O, tiroirs du rayon O
Site officiel
Règle du jeu
Ressource


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Onexeno est un jeu de dominos facile à comprendre. Le hasard y a une part importante, ce qui peut rebuter quelques joueurs intégristes. Il n'en est pas moins très agréable à pratiquer, à deux, trois ou quatre joueurs. Au-delà, le temps d'attente peut paraître trop long.

Chaque carte représente une des soixante-dix combinaisons possibles de huit cases pleines, ou vides, à la périphérie d'une carte carrée. Lorsqu'on pose une carte, on doit respecter le voisinage - plein contre plein, vide contre vide - et on ne doit pas dépasser d'une grille virtuelle de 5 × 5 cartes.

Le but est de marquer le plus de points possible, en ramassant des séries de cinq cartes, lorsqu'on complète une ligne, une colonne ou une diagonale. Tout est en fait basé sur les probabilités qu'une carte sorte pour compléter une suite de cinq. Si l'on possède soi-même l'une des cartes qui permet de finir une suite, il est bien joué de poser la quatrième carte, mais le risque est qu'un autre joueur pose alors une autre carte qui complète aussi la série. Plus les contraintes autour de la cinquième carte seront importantes, plus on a de chance de poser soi-même la carte finale, mais le destin peut aussi se mêler de la partie !

Le matériel attrayant permet bien sûr d'imaginer toute sorte de règles de jeux.

Variante Escale à jeux

La règle originale prévoit qu'un joueur qui ne peut pas, ou ne veut pas, jouer puisse passer. Il tire alors une carte de plus. De fait, quand on possède en main une carte qui peut rapporter beaucoup, il est parfois intéressant d'attendre, quitte à payer la faible pénalité d'une carte de plus en fin de partie.

Je propose donc de modifier la règle comme suit :

Un joueur est toujours obligé de jouer.

S'il pense ne pas pouvoir jouer, il l'annonce et pose sa main visible sur la table. Tous les joueurs cherchent alors si une carte est jouable.

  • Si un joueur trouve une carte jouable, il la pose dans le jeu et s'empare, en paiement, d'une des cartes déjà gagnées par le joueur négligent. Si la pose de la carte fait gagner une ou plusieurs séries, c'est le découvreur qui prend les cartes de cette ou de ces séries.
  • Si aucun joueur ne trouve de possibilité, le joueur actif rejette toutes ses cartes dans la boîte (on peut aussi décider de les mettre sous la pioche), et en tire cinq nouvelles. Il joue ensuite normalement.

Bibliographie

  • Plato n° 34 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 34 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
9 mai 2010