Titre

Photo Party

Auteurs Laurent Escoffier  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur

Marc Tabourin  
Éditeurs Cocktail Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Cocktail Games - collection Jeu de poche  
Année 2010
Joueurs 6 à 15
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristiques cartes, cartes-questions, innovation
Mécanismes ambiance, expression
Emplacements jeu commençant par P, rayon P, tiroirs du rayon P
Site officiel
Règle du jeu
Vidéorègle
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources
Une présentation par Bruce Demaugé-Bost  
Quelques présentations sont rédigées par des amis de l’Escale à jeux, tous fins connaisseurs du domaine des jeux de société. Les notes sont attribuées par le webmestre.

Dans la longue série des jeux-auxquels-on-aurait-dû-penser-tellement-l'idée-paraît-évidente-après-coup, Photo Party tient une place de choix. Il a juste fallu à l'auteur et à l'éditeur dépasser un paradigme très présent chez Cocktail Games, celui de fournir à l'intérieur de la boîte tout ce dont les joueurs auront besoin pour jouer. Ici, on notera donc deux absences conséquentes : un appareil photo et un ordinateur. Une fois passé le premier réflexe (sans jeu de mot) qui consiste sans doute à se dire que cela semble bien lourd, tout ce matériel à rassembler pour jouer à un petit jeu de société, on se rend vite compte que les appareils photo nous entourent, bien souvent cachés dans les téléphones portables, et que certaines cartes sont signalées comme permettant de faire des parties complètes sans avoir besoin d'un écran d'ordinateur.

Un des participants, le photographe, tient la place de maître du jeu. Il prend des photos du groupe, en énonçant avant chaque déclenchement une consigne. Le calcul des points d'une partie se fait en visionnant les douze photographies prises. Le photographe aura auparavant marqué au sol une ligne à ne pas franchir, pour éviter les bousculades devant l'objectif, et fait connaître aux joueurs les limites du cadre. Lorsque l'appareil est monté sur pied et comporte un retardateur, on obtient des conditions de jeu optimales.

Les cartes, sur lesquelles les joueurs sont représentés par d'expressives étoiles de mer, peuvent être classées en quatre grandes catégories, que l'on est invité à panacher :

  1. Celles qui jouent sur le cadre : il s'agit d'avoir le « point imaginaire entre les deux yeux » le plus proche du centre ou du bord de la photo, d'avoir la tête coupée à la Louis XVI, de ne pas être présent sur la photo si des paparazzi arrivent, etc.
  2. Celles qui nécessitent une performance : être perché, réaliser la plus haute pile de têtes, lever la jambe le plus haut possible telle une danseuse de French cancan, lâcher une chaussure devant soi et faire en sorte qu'elle soit la plus proche du sol sans le toucher sur la photo etc.
  3. Les figures imposées : prendre la pose du Penseur de Rodin, de l'Homme de Vitruve, etc.
  4. Les minorités gagnantes : pour marquer un point, il faut faire partie du groupe minoritaire - être debout ou assis, de face ou de dos, à gauche ou à droite (comme au palais Bourbon), etc.

L'ensemble est extrêmement fluide et fort addictif. Sitôt le décompte réalisé (dans de grands éclats de rire, étant donnée la tête que font certains sur les photos), chacun n'a qu'une envie : recommencer.

On peut alors ajouter la géniale carte spéciale. C'est une sorte de fil rouge qui permet de marquer des points en faisant le plus d'« oreilles de lapins » aux autres joueurs sur l'ensemble de la partie, tout en suivant les autres consignes). Elle permet aussi de marquer des points en imitant le lapin (« dents visibles et pattes de devant ») lorsqu'on est victime d'un « faiseur d'oreilles ». Un jeu résolument indispensable à toute réunion en plein air de plus de cinq personnes, que ce soit à l'occasion d'un anniversaire, d'une colonie de vacances, d'une récréation, d'un mariage, d'un enterrement


Hercule : 1 point si l'on porte quelqu'un


Totem : 1 point par membre de la plus grande pile de têtes


French cancan : 1 point pour le pied levé le plus haut - placer tout le monde sur une même ligne


Objet volant : 1 point pour la chaussure la plus haute qui ne touche pas le bord du cadre

Bibliographie

  • Plato n° 47 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 47 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

Bruce Demaugé-Bost
Bruce Demaugé-Bost
19 septembre 2010