Titre

La Pipopipette

alias Carrés
The Game of Squares
Le Jeu des châteaux
Ma ferme
Les Petits Carrés
Auteur Édouard Lucas  
Éditeurs domaine public  
Carlit  
Couvat  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

MB  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Montour Novelty Co.  
Année 1889
Joueurs 2 à 4
Public bambins, enfants, ados, adultes
Durée 15 min
Caractéristiques à fabriquer, jeu de pions, tablier rectangulaire et pions, tablier rect. N x N+1 cases et pions
Mécanismes combinatoire, gain par arrangement, gain par score, maîtrise, partage territorial
Emplacements étagères du rayon P, jeu commençant par P, rayon P
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Enfant aveugle


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Wikipédia fr
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Qui n'a jamais joué à Pipopipette ou Jeu des petits carrés, le plus souvent sur une feuille de papier quadrillé ?

Ce jeu, qu'on pourrait croire intemporel, a pourtant une origine.

1889 : première édition

L'origine du jeu et du nom remonte à 1889, année où Édouard Lucas décrit le jeu dans son livre « Jeux scientifiques pour servir à l'Histoire, à l'Enseignement et à la Pratique du calcul et du dessin ».

La description est dédiée aux élèves de l'École Polytechnique, et l'auteur explique que la mécanique a été imaginée par plusieurs de ses anciens élèves de l'X.

La boîte originale (qu'on peut m'offrir, merci d'avance) comporte un tablier de vingt-cinq cases, de sorte qu'il ne peut y avoir de partie nulle à deux joueurs.

1976 : Les Petits Carrés chez Milton Bradley

La version développée par MB en 1976 comporte soixante-douze cases, mais le nombre de joueurs est limité à deux. Ceci dit, rien ne vous empêche d'adjoindre des jetons d'autres couleurs ou des lentilles ou des rubis (du plus bel effet sur ce fond orangé).

Bien sûr, on peut jouer avec un papier et un crayon à base de bois d'arbre. Mais passé un nombre de parties à déterminer par nos lecteurs ingénieurs, la boîte en plastique se révèle plus respectueuse des principes de développement durable malgré son important coût énergétique initial.

Concours Pipopipette

  1. Un concours gratuit est ouvert à tous les lecteurs de l'Escale à jeux, intitulé « Concours Pipopipette ».
  2. Le gagnant sera le premier lecteur qui fera parvenir à l'Escale à jeux, par toute méthode qu'il jugera appropriée, une étude convaincante sur le bilan écologique comparé de la version papier-crayon avec la version en boîte plastique.
  3. Ce bilan devra établir de la manière la plus précise possible le nombre de parties exactes qu'il faudrait jouer avec un jeu en plastique pour que son coût énergétique, écologique, et social soit moindre que les coûts liés à l'utilisation de crayons et de papiers à base de bois d'arbre (on ne tiendra pas compte des frottements).
  4. Les concurrents seront départagés par un Jury au-dessus de tout soupçon (il est donc inutile de joindre des sachets de fraises Tagada à votre envoi).
  5. Le Jury est composé de personnalités plus ou moins compétentes, choisies par le dictateur de l'Escale à jeux. Il se réunit sous la présidence de Mademoiselle Pauline H., ingénieure spécialisée en énergie et environnement.
  6. Les éventuelles contestations doivent être envoyées à la même adresse, et seront ignorées avec la plus grande attention.
  7. Les résultats du concours seront publiés ici-même ; les concurrents acceptent par avance que leur étude soit publiée, pour le plus grand bien de l'humanité ; moyennant arrangement, on pourra taire le nom des gagnants.
  8. Le concours débute le 7 juillet 2008 à 0h (méridien de Pierre-Bénite). Il se terminera probablement un jour. Ou peut-être un peu plus tard.
  9. Le premier prix est constitué d'une boîte de Dalapapa. Le second prix est constitué de 2 boîtes de Dalapapa.
  10. Au boulot !

1937 : The Game of Squares

Une très belle édition en bois, offerte à la collection de l'Escale à jeux par Michel Boutin. Le jeu est signé W. T. MacCreadle, daté de 1937, et publié par Montour Novelty Co. - Lewisburg, Pennsylvannia.

Le plan de jeu est en bois, et les joueurs alternent en posant des bâtonnets orange. Si, au début de son tour, un joueur voit un carré entouré de trois murs, et donc la possibilité de fermer un carré, il joue alors un bâtonnet de sa couleur, puis il peut rejouer.

En fin de partie, on compte les points en regardant combien chacun a placé de ses bâtonnets. La manière de compter les points diffère très légèrement de la manière « normale », puisqu'en fermant deux carrés d'un coup on ne marque qu'un point, mais je ne pense pas que cela puisse changer le vainqueur.

Années 80 : version voyage par Couvat

Le Jeu des châteaux par Carlit

Le Jeu des châteaux ne se cache pas d'être une adaptation du « Jeu des Carrés », présenté comme se jouant « depuis fort longtemps ».

La règle est cependant légèrement différente. Un joueur qui termine un ou plusieurs carrés ne rejoue pas, il doit cependant poser un nouveau mur, ce qui peut favoriser le joueur suivant. Rien n'est précisé de ce qui se passe si ce nouveau mur ferme une case : on ne sait pas à qui elle doit être attribuée.

Ma ferme chez

Une curieuse édition thématisée avec des vaches, des chevaux, des cochons et des moutons.

C'est à vous de jouer ? Aïe aïe aïe !

Successeurs, semblables

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeur · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
6 juillet 2008
29 août 2010