Titre

PsychoPet

Auteurs Christian Fiore  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur

Knut Happel  
Éditeur Goldsieber Spiele  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2009
Joueurs 2 à 6
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Mécanisme stop ou encore
Thèmes animaux, animaux de compagnie, animaux de la ferme, chats, chiens, humour, dérision, lapins, lièvres, moutons, santé, sécurité
Emplacements étagères du rayon P, jeu commençant par P, rayon P
Spiel der Spiele Meilleur jeu entre amis 2010
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Le thème de PsychoPet est original : vous incarnez un « psycho-vétérinaire ». Il essaye de faire carrière au sein sa clinique, pour devenir le plus réputé (et riche) praticien. Pour cela, il tente de guérir quantité d'animaux pas vraiment malades, mais franchement dérangés.

PsychoPet se déroule en tours successifs, composés de deux phases.

La première phase est basée sur le principe du stop ou encore. Diverses thérapies vous sont proposées une à une, et vous décidez quand vous en avez assez. Plus vous attendez, plus vous aurez de moyens de guérison. Mais si vous attendez trop longtemps, et qu'une thérapie déjà proposée sort à nouveau du paquet, il est trop tard, et vous êtes éliminé du tour de jeu en cours !

Seuls les joueurs qui n'ont pas été éliminés en première phase participent à la seconde. Vous utilisez les thérapies gagnées pour accroître votre influence au sein de la clinique, acheter des thérapies expérimentales (des cartes d'action parfois bonnes et parfois moins) ou guérir des animaux.

Celui qui aura guéri le plus d'animaux à la fin de la partie sera le vainqueur, l'idéal étant soit de se spécialiser à outrance, soit de rester généraliste. Chaque patient soigné rapporte en effet un point. Se spécialiser permet de monter le gain par animal à 1,5 points pour deux patients identiques guéris, 2 points pour trois, 2,25 points pour quatre et 2,4 points pour cinq animaux guéris ou plus. Si vous préférez rester généraliste, il vous faudra soigner cinq patients différents pour gagner 10 points au lieu de 5.

Vous avez toujours le choix du patient à traiter, parmi ceux qui sont en salle d'attente. Certains sont plus atteints et donc plus difficiles à soigner, mais s'il s'agit du patient qui manque à votre collection, il va bien falloir s'y attaquer, et donc récolter les thérapies nécessaires. En espérant qu'un confrère ne vienne pas entre temps s'occuper de son cas !

PsychoPet est simple et amusant. Il ne souffre en fait que d'un seul défaut : il n'a été publié qu'en allemand. Ni le public francophone, ni le public anglophone n'ont bénéficié d'une version jouable, ce qui explique que PsychoPet ne soit pas plus connu sur les principaux sites Internet consacrés aux jeux de société.

Il existait bien une traduction rapidement réalisée par Benoît Christen, mais PsychoPet méritait mieux, car l'absence de cartes francisées rebutait nombre de joueurs. Comme il aurait été dommage que PsychoPet reste inconnu du public francophone, je me suis attaqué à la relecture et à la refonte des règles, ainsi qu'à la traduction des cartes d'action. La tâche n'a pas été facilitée par l'absence totale de forums ou de FAQ consacrés au sujet. J'ai donc dû trancher quelques points obscurs dans un sens qui me semblait respecter les règles.

En particulier, les cartes d'action « Patient » m'ont semblé étranges. Le texte allemand est « Wird diese Aktionkarte ausgespielt, darf der darauf abgebildete Patient unmittelbar für 10 Therapiepunkte geheilt werden. Dies ist auch neben der Heilung von weiteren Patienten zulässig. » Si j'en crois mes divers outils de traduction, cela signifierait que le patient en illustration peut être soigné pour seulement 10 points de thérapie, mais que l'action de la carte peut aussi s'appliquer à un autre patient ! On se demande dès lors pourquoi on n'a pas écrit simplement que la carte permettait de réduire le seuil de guérison de n'importe quel patient à 10 points. C'est dans ce sens que j'ai traduit/interprété la carte pour la règle et pour l'étiquette. Si un brillant germanophone pense que je me suis trompé, il sera aimable de me transmettre la bonne traduction, afin que je mette à jour la règle et les étiquettes de cartes.

Bibliographie

  • Plato n° 34 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 34 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
15 juillet 2012