Titre

The Resistance

Auteur Don Eskridge  
Éditeur Indie Boards & Cards  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2010
Joueurs 5 à 10
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristiques cartes, innovation, variante
Mécanismes ambiance, gain par déduction, minorité informée, objectif secret
Thème espions, agents secrets
Emplacements jeu commençant par R, rayon R, tiroirs du rayon R
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

The Resistance est basé sur le même principe que Mafia : une majorité non informée se bat contre une minorité informée. Mais là s'arrête la ressemblance.

L'auteur de The Resistance ne s'est pas contenté de plaquer un système éprouvé sur un nouvel univers, en y ajoutant simplement quelques personnages particuliers. Son jeu est profondément différent. Une seule phase « Nuit », en début de partie, permet aux traitres infiltrés dans la résistance de prendre connaissance les uns des autres. Après quoi, il n'y aura plus de phase où les traitres pourront se concerter.

L'autre différence importante, c'est le but du jeu. Il ne s'agit plus d'éliminer le camp adverse, mais de réussir ou rater trois missions, selon le camp auquel on appartient. Un résistant réussit toujours ses missions, tandis qu'un traitre peut décider de les saboter ou non, selon la tactique qu'il adopte.

La progressivité des missions et de leur difficulté est bien étudiée. Toutefois, on peut regretter que l'objectif des saboteurs soit presque trop facile, surtout dans les configurations à sept, huit et dix joueurs, où la proportion d'espions est importante. Il peut être intéressant d'atténuer leur force en utilisant une variante.

Variantes

Variante proposée par Bruno Faidutti

Sur son site (voir lien ci-dessous), Bruno Faidutti écrit : « À 7 joueurs et plus, même en utilisant les cartes action, la résistance semble avoir bien peu de chances de l’emporter. Je propose donc, pour handicaper très légèrement les espions, que l’un d’entre eux – par exemple le barbu – ne soit pas connu des autres espions et ne connaisse pas ceux-ci. »

Variante Escale à jeux

Cette variante, dans le même esprit, me semble plus conforme aux techniques de cloisonnement des réseaux d'espionnage (si j'en crois les livres et les films que j'ai vus, car personnellement, je ne suis pas espion).

Pour 7 ou 8 joueurs : on distribue le barbu, un homme et une femme. Un réseau est composé du barbu et de la femme, un second réseau est composé du barbu et de l'homme. En début de partie, on procède à deux phases « Nuit » successives : lors de la première, le barbu et la femme se reconnaissent, lors de la seconde, le barbu et l'homme font de même. L'homme et la femme ne se connaissent donc pas.

Pour 9 joueurs : appliquer la règle.

Pour 10 joueurs : on procède comme pour 7 ou 8 joueurs, avec un second réseau composé du barbu et des deux hommes.

Bibliographie

  • Plato n° 41 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 41 »
  • Plato n° 54 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 54 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
20 mars 2011