Titre

Le Roi Arthur

Auteur Reiner Knizia  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Ravensburger  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2004
Joueurs 1 à 4
Public enfants, ados, adultes
Durée 1 h
Caractéristique vidéo en ligne
Mécanismes fonctionne avec des piles, machinerie, multimédia
Thèmes légende arthurienne, littérature, Moyen Âge
Emplacement étagères du rayon R
Spiel der Spiele Jeu de l’année 2003
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur Jeux à thème


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Le Trou à rat
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Qui ne connaît les fameux « livres dont vous êtes le héros ». Le Roi Arthur, c'est un peu la rencontre entre le jeu de société, le jeu pour ordinateur et le livre d'aventure. Et le cocktail est ma foi assez réussi.

Le matériel est époustouflant. L'énorme boîte est due à la présence d'un rocher-ordinateur attaché à un plan de jeu électronique et tactile. De ce fait, il n'est pas pliable et conditionne la taille de la boîte, tandis que le rocher détermine la hauteur de celle-ci. Le reste de la boîte est un peu vide…

L'ordinateur sert à plusieurs choses. D'une part, il annonce les quêtes (mais non, pas celle où on vous demande de l'argent, celles où il faut combattre des méchants et sauver des aimables princesses au teint de rose). D'autre part, il se souvient de tous ce que vous avez fait : inutile de faire le beau devant une damoiselle si vous lui avez refusé préalablement une demande.

De la sorte, Le Roi Arthur dépasse largement ce qui aurait pu être fait avec un simple livre d'aventure. Reste à persuader les joueurs sur écran de la dimension apportée par le plan de jeu. Je ne suis pas sûr que ceux-ci soient prêts à abandonner le réalisme des jeux vidéos actuels pour la réalité d'une belle Excalibur, de chevaliers en plastique, d'adversaires nasillards et d'affichage digital très « années 80 ».

Il n'empêche que le jeu sur table continue à porter des valeurs de convivialité que le jeu sur écran est loin d'atteindre, même en réseau. La discussion pendant le jeu, les conseils avisés ou intéressés, les rires et les jurons restent irremplaçables. Le Roi Arthur permet cette convivialité et en ce sens, reste bien un jeu de société, mais un jeu s'adressant plus aux ados qu'aux adultes.

Un léger reproche : le son n'est pas réglable autrement qu'à l'aide d'un oreiller. C'est un peu dommage, car je ne pense pas qu'un petit bouton aurait beaucoup augmenté le prix de fabrication.

Si vous voulez en savoir plus sur le jeu Le Roi Arthur, vous pouvez lire la remarquable analyse qu'en fait le Clube, avec sa verve habituelle.

À noter qu'un jeu de cartes de même apparence et de même auteur, mais aux mécanismes totalement différents, est paru en 2005 : King Arthur - Het Kaartspel - Le Jeu de cartes

 C'était en 2004 et c'est sur l'Ina

Ne pas confondre…

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009