Titre

Sans foi ni loi

alias Les Fils de Samarande
Auteur Bruno Cathala  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeurs Asmodee  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Descartes Éditeur  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2003
Joueurs 2 à 6
Public enfants, ados, adultes
Durée 1 h
Caractéristique cartes
Mécanismes ambiance, commerce, troc, course, points d’action
Thèmes animaux, animaux de la ferme, Far West, histoire, Orient, Perse, Arabie, vaches
Emplacements jeu commençant par F, rayon F, tiroirs du rayon F
Fest. de Saint-Herblain Sélectionné 2005
Règle du jeu
Résumé
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Les Fils de Samarande sur jeux à thème


Sans foi ni loi sur LudiGaume


Le jeu chez Ludo le gars
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

2003 : Sans foi ni loi

À la lecture de la règle, on pourrait se demander si Sans foi ni loi n'aurait pas dû s'appeler « 1000 bornes au Far West ».
À la pratique, même si le jeu reprend les mêmes mécanismes d'attaque et de défense, de coups fourrés et de parades, Sans foi ni loi s'avère toutefois un jeu bien plus intéressant, et surtout bien plus drôle.

Si on se laisse un peu aller et, par exemple, qu'on desserre un peu la cravate et qu'on pose son revolver sur la table, l'ambiance peut même devenir tout à fait sympathique.

Au niveau des mécanismes, le jeu n'est pas en reste. On appréciera en particulier le marché aux cartes, un peu similaire à celui de Show Manager, et le fait qu'il faille payer pour acheter une carte, mais aussi pour la jouer. Le but du jeu multiple est également très intéressant : être un bon propriétaire, c'est à la fois posséder des champs, y faire paître des vaches, employer de nombreux cow-boys et palper des dollars.

Il est impératif de bien lire les effets des cartes avant de jouer. Les parades ne devront pas être négligées, car quand le coup fourré vous tombe dessus, il est souvent trop tard… Le fait d'avoir acheté une parade suffit souvent à détourner de vous l'attention des esprits malveillants.

 

Je modifierais personnellement une seule petite chose dans le jeu. Le maire, le croque-mort et le shérif, qui n'existent qu'à un seul exemplaire, sont des cartes qui mettent une réelle bonne ambiance dans la partie. S'ils ne sortent que tardivement, la partie peut être un peu terne. Je conseille donc de sortir ces cartes du paquet, de bien battre le jeu, et de les réintroduire aléatoirement dans une première partie du paquet, qu'on battra également avec vigueur (ça ne fait pas de mal).

Un bon jeu d'ambiance, qui aurait mérité des cartes toilées de meilleure qualité.

2005 : Les Fils de Samarande

La réédition de Sans foi ni loi a été l'occasion d'une refonte presque totale. Voici donc Les Fils de Samarande.

Changement d'éditeur, puisque Asmodee venait de racheter Descartes Éditeur.

Changement de format, pour s'adapter aux boîtes longues de la gamme « Petits jeux ».

Changement de thème que personnellement, je regrette : on quitte les plaines du Far W West pour aller s'installer en Orient, à Samarande (Samarcande étant déjà le nom déposé de plusieurs jeux, dont Samarkand de Sid Sackson).

Petits changement et ajustements dans les règles qui sont plutôt bienvenus : l'auteur a corrigé les petites imperfections de la première version.

Si vous possédez Sans foi ni loi, devez-vous craquer pour Les Fils de Samarande ? À vous de voir… peut-être après avoir consulté ce qu'en disent les autres critiques de la toile ludique.

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009