Titre

Seeders from Sereis - Episode 1 - Exodus

alias Exodus
Auteurs Charbel Fourel  
Serge Macasdar  
Éditeurs Ludistri  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Sweet Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Sweet November  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2017
Joueurs 2 à 4
Public ados, adultes
Durée 1 h 30
Caractéristique cartes
Mécanismes affectation de travailleurs, collecte, majorité, recrutement de matériel (deckbuilding)
Thème science-fiction
Emplacements jeu commençant par S, réserve S
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur Jeux viens à vous


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

La boîte de Seeders from Sereis - Episode 1 - Exodus — vous pouvez m'appeler Exodus — surprend d'abord par sa taille. Le matériel important et de qualité qu'on y découvre justifie cette taille. Cette taille et ce matériel permettent aussi de justifier un prix un peu au-dessus de la moyenne. Pour cela, il faut que le jeu en vaille le chandelle. Et c'est le cas !

Après un temps raisonnable d'apprentissage des règles, on rentre assez vite dans l'univers du jeu. On peut d'ailleurs lire la nouvelle qui accompagne celui-ci. Si elle n'est pas strictement nécessaire à la pratique de Exodus, elle permet de se plonger dans son univers.

Deux à quatre joueurs vont essayer de construire les arches les plus efficaces, composées de modules et d'équipages. Tous ces éléments sont représentés par des cartes. On y trouve une valeur, un coût et des pouvoirs. Tous ces éléments sont rattachés à l'une des huit castes, chacune d'elles ayant une spécialité : pouvoir, religion, technique, fourberie, etc. Au début de chacune des quatre manches, on récupère les divers éléments qui permettront de construire et d'agrandir son arche. Puis on intègre ces éléments en déclenchant leurs pouvoirs.

L'interaction est très importante. On est loin des jeux gentillets où chacun construit tranquillement son univers. Ici, il faut se méfier des voisins et ne pas faire de sentiments, tout en se montrant d'une technicité habile. C'est ce mélange d'habileté et d'interaction qui donne tout son sel à un grand jeu. Partie après partie, Exodus montre son potentiel. On a du mal à en voir les limites et on n'a qu'une hâte : y rejouer !

Bibliographie

  • Plato n° 107 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 107 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
Paul Lequesne
29 octobre 2017