Titre

Skyjo

Auteur Alexander Bernhardt  
Éditeurs Blackrock Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Magilano  
Année 2015
Joueurs 2 à 8
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristique cartes
Mécanisme gain par score
Emplacement tiroirs du rayon S
Règle du jeu
Vidéorègle
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Le Gîte des ânes


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Plateau Marmots


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu
· Prédécesseur · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

On ne compte plus les jeux de cartes où il faut essayer de marquer le moins de points en se débarrassant habilement des plus coûteuses.

L'originalité de Skyjo est du côté de la gestion de son jeu. On ne tient pas ses cartes en main. Au lieu de cela, on les arrange en quatre colonnes de trois cartes face cachée. Puis, comme au Rami, on choisit soit de prendre la première carte de la défausse, soit la première de la pioche. Quand le joueur prend une carte à la pioche, il doit remplacer une de ses cartes soit cachée, soit visible. Quand il prend une carte de la pioche, il peut aussi l'échanger avec une carte de son tableau ou la défausser ; mais dans ce dernier cas, il doit révéler une carte cachée de son jeu.

L'objectif étant d'avoir le moins de points à la fin de la manche, il y a en gros deux méthodes : soit on remplace une carte chère par une moins chère, soit on tente de créer une colonne de trois cartes de même valeur que l'on pourra écarter. Les cartes chères peuvent alors devenir intéressantes.

Skyjo ne gagnera pas le prix du plus beau design, mais il devrait revenir souvent sur la table, particulièrement à deux joueurs où il peut s'avérer un jeu assez pervers.

On n'ose imaginer le plaisir qu'on aurait à jouer avec de belles cartes !

Prédécesseur, inspiration

· Prédécesseur · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
15 décembre 2019