Titre

Tanagra

Auteur Gwénaël Beuchet  
Éditeur Keit Vimp Bev  
Année 1990
Joueurs 2 à 4
Public ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristiques jeu de pions, tablier triangulaire et pions
Mécanismes combinatoire, maîtrise
Emplacements étagères du rayon T, jeu commençant par T, rayon T
Boulogne-Billancourt Gobelet d’or 1989
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

La petite boîte austère de Tanagra contient une création surprenante, dotée de plusieurs mécanismes inhabituels.

On est d'abord surpris par le plan de jeu. Il est constitué par des triangles équilatéraux que posent tour à tour les joueurs sur la table. Chaque triangle doit toucher au moins un triangle déjà posé par un demi-côté. Le réseau obtenu est différent à chaque partie, et il va falloir l'analyser sérieusement si l'on veut avoir une chance de gagner.

En même temps que le joueur pose un triangle, il place un de ses pions au centre. Lorsque la pose est terminée, commence la phase de déplacement et de chasse. À son tour, un joueur peut déplacer un pion soit d'une case, soit en sautant ses propres pions comme aux dames. Le déplacement peut aboutir sur un pion adverse qui est alors éliminé.

La prise est cependant contrainte par une règle essentielle : on ne peut prendre que les pions de son voisin de gauche. Lorsqu'on joue à deux, chacun dispose de deux types de pièces. Il existe alors un système de prise cyclique : chaque pièce ne peut prendre qu'un type de pièce adverse, et ne peut être prise que par l'autre type.

Tout cela vous semble assez innovant ? Ce n'est pas fini : après avoir fait son déplacement et s'il se trouve maintenant un triangle vide de toute pièce, vous pouvez le laisser en place, le déplacer ailleurs (en respectant les conditions de pose) ou le retirer définitivement.

Le but est de prendre tous les pions des autres joueurs ou de les isoler en les laissant seuls sur un triangle qui ne touche plus le reste du jeu.

Tanagra avait été justement remarqué par le Jury de Boulogne-Billancourt en 1990, qui lui avait attribué le Gobelet d'Or 1989 — la récompense suprême, à l'époque, pour un nouveau jeu.

Tanagra est livré avec la règle en quatre langues : français, anglais, allemand et breton ! Il faut dire que l'éditeur est une association de promotion de la langue bretonne qui diffuse des jeux, des vidéos et des livres. Keit Vimp Bev voudrait dire (d'après mes renseignements) « Tant que nous vivrons ». Longue vie, donc, à Tanagra !

Merci à Gwénaël Beuchet, qui m'a aimablement fait parvenir un exemplaire de Tanagra pour ma collection.

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
avant 2009