Titre

Tokaido

Auteur Antoine Bauza  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur Funforge  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2012
Joueurs 2 à 4
Public enfants, ados, adultes
Durée 45 min
Mécanisme chrono-succession
Thèmes Japon, Orient, vacances, tourisme
Emplacements étagères du rayon T, jeu commençant par T, rayon T
Boulogne-Billancourt Prix 2011
Fest. de Saint-Herblain Sélectionné 2014
Règle du jeu
Vidéorègles
Résumé
Ressources


Jouer sur Board Game Arena


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Vin d’jeu


Présentation par le concours de Boulogne-Billancourt
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Le parti pris éditorial de Tokaido peut plaire ou non. Pour ma part, j'apprécie la sobriété des dessins, même si le parcours manque un peu de visibilité.

Le jeu ayant été primé à Boulogne-Billancourt, et l'auteur étant particulièrement réputé, on attendait Tokaido avec une certaine impatience.

Et on est, hélas, un peu déçu. Si le matériel est joli, il reste léger avec, en particulier, des marqueurs de score vraiment minuscules. Le jeu en lui-même ne semble pas destiné à un public exigeant, mais à un cercle familial. Pourquoi pas, l'essentiel est de le savoir. Parmi mes amis qui ont joué à Tokaido, le ressenti est souvent le même : on a fait une jolie promenade au Japon, mais on n'est pas sûr de vouloir y retourner, d'autant que le jeu laisse une fâcheuse sensation de ne guère laisser de choix, avec des coups quasi automatiques.

Tokaido sera donc plutôt destiné aux clubs et aux ludothèques, pour permettre l'initiation aux jeux modernes, ou alors aux familles amoureuses du Japon.

Le prototype

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
9 décembre 2012