Titre

Toni Tümpel

Auteur Thierry Denoual  
Éditeurs Gigamic  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Zoch  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2007
Joueurs 2 à 6
Public bambins, enfants, ados, adultes
Durée 45 min
Mécanismes course, mémoire
Thèmes animaux, animaux sauvages, grenouilles et crapauds
Emplacements étagères du rayon T, jeu commençant par T, rayon T
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeur · Parenté · Biblio · Ressources

Le matériel contenu dans la boîte de Toni Tumpel permet de jouer à deux jeux : « le joyeux sautillement des grenouilles » se joue à partir de 5 ans, et « l'escapade des petits enfants » peut même se jouer à partir de 4 ans. Les deux jeux sont basés sur la mémoire, mais la règle du premier est un peu plus complexe.

Tout le principe du jeu est basé sur les yeux des crapauds : l'un des yeux a une base blanche, l'autre une base bicolore. Dans l'un et l'autre jeu, il faut toujours trouver quel œil a une base blanche.

Alors que le second jeu est une sympathique course basée au départ sur le hasard puis sur la mémoire, le premier jeu ajoute quelques doses de complication. Lorsqu'un œil de crapaud coloré est dévoilé, on échange les places des deux crapauds concernés. S'ajoute également une drôle de légende qui vous amène à chausser votre grenouille des lunettes de soleil de son grand-père, le célèbre Gérard Grenouille. Des règles de dépassement s'appliquent alors.

Même si les règles semblent un peu difficiles, on s'y plonge volontiers tant l'envie est grande de jouer avec ces drôles de grenouilles et ces crapauds bigleux, qui se doublent gaiement en se volant les lunettes de soleil.

Le vainqueur n'est pas toujours celui qu'on crôa.

Successeur, semblable

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeur · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
3 août 2008