Titre

Trader

alias Combit
Ka-Ching!
Auteurs Klaus Palesch  
Horst-Rainer Rösner  
Éditeurs Cocktail Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Winning Moves  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2001
Joueurs 2 à 4
Public enfants, ados, adultes
Durée 15 min
Caractéristiques adapté aux daltoniens, cartes
Mécanismes bourse, spéculation, collecte
Emplacements jeu commençant par T, rayon T, tiroirs du rayon T
Règle du jeu
Vidéorègle
Ressources


Le jeu sur BDML


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

2001 : Combit

Le design peu attirant de Combit risque de vous faire rater un bon jeu de carte, rapide, pour deux joueurs.

     

Trente-cinq cartes sont réparties en cinq couleurs dans les valeurs 2, 2, 3, 3, 4, 5 et 6. Les cartes sont mélangées, puis étalées en cinq colonnes de sept cartes. À tour de rôle, les joueurs peuvent soit acheter une carte à sa valeur, soit vendre deux cartes de même couleur pour la valeur de leur produit. Quand il n'y a plus que deux colonnes, chacun peut encore vendre une paire, puis le jeu est fini (pour voir la règle complète, cliquez sur le lien plus haut).

Combit est basé sur un principe simple comme bonjour, de ceux qui font se demander pourquoi on n'y a pas pensé plus tôt. Dès les premières parties, on perçoit les subtilités d'un jeu de blocage tout en finesse.

Bon jeu, mais décidément très laid. Dans un principe identique, Richelieu est plus complexe, mais toujours limité à deux joueurs.

2009 : Trader


Matthieu D’Epenoux, l'éditeur de Trader derrière Trader et Combit.

On ne change pas une bonne règle. Mais souvent, un bon coup de design peut totalement modifier l'attrait d'un jeu.

On a du mal à imaginer en voyant les très belles cartes de Trader qu'il s'agit du même jeu. En fait, c'est le même jeu avec quelques nouveautés bien agréables, qui ne modifient pas les mécanismes.

      

D'abord, l'éditeur a mis plus de billets, ce qui évite que la banque tombe à court d'argent, comme c'était parfois le cas avec la version précédente.

Ensuite, des variantes permettent de jouer à 3 ou 4 joueurs.

À 3 joueurs, une bourse est toujours fermée et le jeu est particulièrement tactique, avec parfois un effet un peu diplomatique.

À 4 joueurs, Trader se révèle un extraordinaire jeu d'équipe, que je conseille vivement de jouer à la parlotte. La difficulté est accrue par la nécessité pour chaque joueur de garder des liquidités, et par l'obligation de faire des ventes avec une carte chez chaque équipier.

Le rapport avec la bourse, la crise, et les affaires n'existe que par le thème. Gageons que ce thème entraîne quelques curieux pas forcément joueurs à découvrir en Trader un bon ambassadeur des jeux actuels.

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
21 juin 2009