Titre

Twin Tin Bots

Auteur Philippe Keyaerts  
Éditeurs Flatlined Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Iello  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2013
Joueurs 2 à 6
Public ados, adultes
Durée 1 h
Caractéristiques jeu de pions, tablier d’hexagones et pions, tablier de 61 hexagones et pions, tablier de 91 hexagones et pions
Mécanismes collecte, gain par score, programmation
Thème robots
Emplacements étagères du rayon T, jeu commençant par T, rayon T
Site officiel
Règle du jeu
Vidéorègle
Ressources


Jouer sur Board Game Arena


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Twin Tin Bots étant sur le thème des robots, il est inévitable que l'on fasse la comparaison avec les jeux semblables déjà édités. Si les jeux sur ce thème sont nombreux, peu mettent en œuvre un système de programmation. Je n'en connais à vrai dire que trois : Droïds, RoboRally et Out of Gears.

Twin Tin Bots se différencie facilement de ces trois jeux.

D'abord, et essentiellement, par le fait que n'interviennent ni hasard ni choix simultané caché. Tous les joueurs disposent des mêmes ordres, ce qui n'est pas le cas dans Droïds où un tirage aléatoire des ordres existe. Chacun connaît les possibilités des autres joueurs et il peut établir son plan de jeu en connaissance de cause. Le seul élément caché est l'ordre spécial tiré en début de partie et à chaque récolte de cristal bleu. On pourrait décider de le révéler, ce qui ne changerait pas grand chose mais rendrait le jeu totalement combinatoire.

Tout cela pourrait rendre le jeu extrêmement long, mais il n'en est rien. L'astuce, qui donne tout son sel au jeu, c'est qu'on ne peut modifier qu'un seul ordre par tour ! Et comme chacun pilote deux robots, cela signifie en clair qu'au moins l'un des deux devra continuer à agir comme au tour précédent. Heureusement, l'auteur n'a pas prévu de pénalité pour les robots qui tentent de ramasser des cristaux quand il n'ont rien devant eux, ni pour ceux qui patinent dans la boue en tentant vainement d'avancer alors qu'ils butent contre un mur.

Puisqu'il n'est possible de changer qu'un seul ordre par tour, le jeu reste fluide, même avec un nombre de joueurs important. Les amateurs de stratégie apprécieront d'y jouer à quatre, par équipes de deux ; le jeu est alors purement combinatoire et cependant amusant. Ça ne se refuse pas !

Bibliographie

  • Plato n° 62 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 62 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
Paul Lequesne
15 décembre 2013