Titre

Yokaï no mori - Dobutsu shogi

alias Dobutsu shogi
Auteur Madoka Kitao  
Éditeur Ferti  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2008
Joueurs 2
Public enfants, ados, adultes
Durée 15 min
Caractéristiques jeu de pions, tablier rectangulaire et pions, tablier rect. N x N+1 cases et pions
Mécanismes combinatoire, échecs, maîtrise
Emplacements étagères du rayon Y, jeu commençant par Y, rayon Y
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur LudiGaume


Le jeu sur Tric Trac


Le jeu sur Wikipédia fr


Le jeu sur Zoubaoum
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Dobutsu shogi est une variante très simplifiée du Shôgi, imaginée par la joueuse professionnelle Madoka Kitao en 2008.

Le tablier, extrêmement réduit, ne compte que douze cases. Chaque joueur dispose, en début de partie, de quatre pièces. Le but du jeu est, soit d'amener votre koropokkuru (vous pouvez l'appeler roi) sur la ligne de base adverse sans qu'il puisse être capturé par votre opposant, soit de capturer le koropokkuru adverse.

Les pièces ont un déplacement très simple : une case dans l'une des directions indiquées par un petit point au bord de la tuile. Comme au Shôgi, une pièce capturée n'est pas tuée. Elle peut être réintroduite dans son propre camp après l'avoir retournée.

Le nombre réduit de pièces peut faire penser à un jeu élémentaire. C'est dans cet esprit qu'il a été développé, pour servir d'initiation au Shôgi. Mais cette simplicité apparente est un leurre. Dobutsu shogi est beaucoup plus complexe que son apparence ne le laisse supposer.

Indispensable !

Dans sa variante avec des animaux, Dobutsu shogi sert à l'initiation des jeunes joueurs :

Système de jeu ou compilation utilisé

Bibliographie

  • Plato n° 31 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 31 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
Paul Lequesne
22 décembre 2013