Titre

Zauberwald

alias Fantasyland
Auteur Gunter Baars  
Éditeur Ravensburger  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2000
Joueurs 2 à 4
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristique variante
Mécanismes collecte, labyrinthe
Thèmes arbres, fantastique, plantes
Emplacements étagères du rayon Z, jeu commençant par Z, rayon Z
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Rudi le géant est fâché après les Kobolds

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
qui lui volent ses joyaux. Il décide donc de leur courir après pour les attraper. Mais la forêt est dense, et Rudi ne peut pas passer entre certains arbres qui sont trop rapprochés.

Les joueurs sont des Kobolds et s'efforcent de rassembler au plus vite sept diamants. Pour cela, il faut avoir un peu de chance au dé et se tenir le plus éloigné possible de Rudi.

L'astuce du jeu, c'est un socle planté de troncs qui reçoivent des arbres. Chaque arbre flotte autour de son tronc, ce qui fait qu'on ne peut pas facilement apprécier si l'écartement des feuillages permettra ou non à Rudi de passer.

Le problème, c'est que Rudi ne sait pas lire les plans. Sinon, il pourrait tirer profit de la carte secrète de la forêt, que l'Escale à jeux n'a pas peur de livrer à ses lecteurs :

Évidemment, il faut tenir la carte dans le bon sens, selon l'orientation du jeu, l'illustrateur ayant pris un malin plaisir à dessiner un plan parfaitement symétrique alors que l'implantation des arbres, elle, ne l'est pas.

Zauberwald est amusant quelques parties, mais on se lasse quand même assez vite car on finit par connaître les chemins. La durée de vie aurait été plus importante si la carte avait été carrée ou, mieux, octogonale comme dans Diadingo.

Variantes Escale à jeux

Les vingt-cinq joyaux étant de cinq sortes, on peut imaginer de varier le but du jeu. Par exemple, au lieu de trouver sept joyaux, il faut en trouver trois identiques ou cinq différents. À vous de voir. Dans un cas comme dans l'autre, il faut limiter à cinq joyaux la main des joueurs. Quand on se fixe comme objectif de réunir trois joyaux identiques, il peut être amusant de garder ses découvertes secrètes.

Il est également possible de jouer à cinq joueurs. Dans ce cas, il y a toujours quatre Kobolds qui cherchent les joyaux et la couleur de chaque joueur n'est pas fixée pour la durée de la partie. Le but du jeu est de réunir cinq joyaux.

Les deux variantes peuvent bien sûr être combinées.

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
21 novembre 2010