Titre

Gipf Project - Tzaar

alias Tzaar
Auteur Kris Burm  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeurs Don & Co  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur

Gigamic  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2007
Joueurs 2
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristiques jeu de pions, tablier d’hexagones et pions, tablier de 61 hexagones et pions
Mécanismes combinatoire, gain par blocage, gain par élimination, maîtrise
Emplacements étagères du rayon G, jeu commençant par G, rayon G
Festival de Cannes Sélectionné 2009
Règle du jeu
Résumé
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu chez Ludo le gars


Le jeu sur Jeux de NIM


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Le Tzaar m'a conquis.

N'allez pas croire que je sois devenu déraisonnablement russophile, mais force est de constater que le septième jeu du projet Gipf (qui est en fait le deuxième sur six, puisqu'il remplace selon l'auteur Tamsk) est excellent par sa simplicité et sa profondeur.

Chaque joueur possède six tsars, neuf tsarines et quinze moujiks. Seul le nombre donne de l'importance aux pièces, car autrement rien ne les distingue, que ce soit dans leur mode de déplacement ou dans leur mode de capture.

Au début de la partie, on place les soixante pièces de manière aléatoire. Blanc joue en premier et ne fait qu'une seule action. Puis les joueurs alternent en faisant deux actions.

Chaque action commence par un déplacement vers une autre pièce ou tour. Le déplacement se fait dans l'une des six directions, sans tenir compte de la distance, sans sauter de pièce, mais en terminant obligatoirement sur une autre pièce ou tour. Lorsque le déplacement amène sur une pièce ou tour adverse de hauteur inférieure ou égale, il y a capture. La pièce ou la tour capturée est simplement retirée du jeu. Lorsqu'un déplacement termine sur une pièce ou tour de sa couleur, la pièce ou tour déplacée se superpose à celle-ci (il n'y a pas de restriction de hauteur pour les superpositions).

La première action doit obligatoirement être une capture. La seconde peut être une capture ou une superposition. Il est même possible de passer en tant que seconde action.

La partie se termine lorsqu'un joueur est défait :

  • soit il ne peut plus faire sa première action ;
  • soit il vient de perdre le dernier représentant de l'une des trois classes : tsar, tsarine ou moujik.

Rapide, passionnant, aussi épuré que Gipf, Tzaar mérite amplement le coup de de l'Escale à jeux.

N.B. : Tzaar remplace donc officiellement Tamsk au sein du projet Gipf. Sachez qu'il est possible de vous débarrasser de votre Tamsk tout en préservant l'environnement. Il suffit de l'envoyer à l'Escale à jeux sous pli dûment affranchi. Je prendrai à ma charge l'écotaxe (n'insistez pas, ça me fait plaisir).


  Crédit photo : Ted Alspach sur BoardGameGeek

Retrouvez cette image
sur BoardGameGeek

Bibliographie

· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
24 février 2008