Titre

Callisto

Auteur Reiner Knizia  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’auteur
Éditeur University Games  Cliquez pour accéder au
site officiel de l’éditeur
Année 2010
Joueurs 2 à 4
Public enfants, ados, adultes
Durée 30 min
Caractéristiques pentominos et polyformes, vidéo en ligne
Mécanismes combinatoire, maîtrise, partage territorial
Emplacements jeu commençant par C, réserve C
Sites officiels
Règle du jeu
Ressources


Le jeu sur BoardGameGeek


Galerie photos sur BoardGameGeek


Le jeu sur Jedisjeux


Le jeu au Club de La Rochelle


Le jeu sur Tric Trac
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Quand on voit Callisto pour la première fois, on ne peut s'empêcher de penser à Blokus. Certains démonstrateurs (ouh, les vilains) n'hésitent d'ailleurs pas à le présenter comme le successeur du jeu de Bernard Tavitian.

En fait, le rapport entre les deux est bien lointain. Certes, on pose dans les deux cas des polyominos

Cliquez pour en savoir
plus sur Wikipédia
sur un espace réglé, mais là s'arrête la ressemblance. Dans Callisto, chaque pièce doit toucher par un côté, et non par un coin, une pièce de la même couleur. On est donc beaucoup plus près, dans l'esprit, de Blokus 3D que de Blokus.

Le choix des pièces est curieux. On trouve pour chaque joueur :

  • le domino en deux exemplaires ;
  • les deux triminos en deux exemplaires ;
  • les quatre tetraminos en deux exemplaires ;
  • quatre pentaminos - le U, le T, le W et le X, sans qu'on puisse s'expliquer pourquoi ceux-là et pas d'autres.

Le choix de pièces relativement faciles à poser est probablement volontaire. Dans les faits, on n'a pas vraiment de difficulté à jouer. L'interaction est même pratiquement absente lors du début de partie. C'est quand le terrain commence à se remplir que les choses se corsent. Il faut certainement choisir judicieusement le moment où l'on pose sa troisième colonne. Face à des joueurs peu attentifs, on pourra d'ailleurs souvent s'en sortir sans cet appoint.

Callisto me laisse donc un peu dubitatif. Personnellement, je lui préfère largement d'autres jeux de pavage, dont l'excellent et méconnu Universe, que je vous invite à fabriquer et à jouer sans modération.

Toutefois, j'ai souvent eu l'occasion d'observer des enfants ou des familles sur les stands de Blokus dans les festivals. Parfois laissés à eux-mêmes par des animateurs négligents ou débordés, ils se laissent aller à inventer leurs propres règles. Et le jeu qu'ils pratiquent instinctivement, collant leurs pièces les unes aux autres pour laisser le moins d'espace possible, c'est Callisto ! Peut-être faut-il voir là la clé d'un succès escompté : le jeu est en effet beaucoup plus « naturel » que celui qui consiste à placer ses pièces en contact par un coin. Il devrait donc rencontrer un certain succès, d'autant que le matériel est plutôt agréable.

 La présentation par l’éditeur sur Youtube

Bibliographie

  • Plato n° 37 Afficher le sommaire
    des jeux abordés
    dans « Plato n° 37 »
· Prédécesseurs · Successeurs · Parenté · Biblio · Ressources

Vous n’êtes pas connecté(e)

Déjà membre : Connectez-vous ou demandez un mot de passe
Pas encore membre : Créez un compte
 

François Haffner
19 août 2010